/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 : repli du nombre de morts en 24 heures en Espagne, plus de 15 000 au total

COVID-19 : repli du nombre de morts en 24 heures en Espagne, plus de 15 000 au total
AFP

Coup d'oeil sur cet article

MADRID | Plus de 15 000 personnes sont mortes depuis le début de l’épidémie de la Covid-19 en Espagne, où le chef du gouvernement Pedro Sanchez a appelé jeudi ses compatriotes à ne pas « baisser la garde » en continuant à respecter strictement un confinement qui devrait être encore prolongé. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

Le nombre de morts en 24 heures repart en baisse

Le pays, l’un des plus endeuillés du monde par la pandémie, a recensé 683 morts du Covid-19 en 24 heures, selon le bilan publié jeudi par les autorités, un chiffre en repli alors que le nombre de décès quotidiens était auparavant reparti en hausse deux jours d’affilée. 

Au total, 15 238 personnes sont mortes de la Covid-19 dans le pays. 

Le nombre de nouveaux cas confirmés en 24 heures (plus de 5 700) a lui aussi diminué légèrement, portant le total à 152 446, tandis que le nombre de personnes guéries de la maladie est désormais de 52 165. 

Prolongation du confinement

Soumis à un des confinements les plus stricts d’Europe depuis le 14 mars, les près de 47 millions d’Espagnols le seront au moins jusqu’au 25 avril inclus. Une prolongation soumise jeudi au vote de la Chambre des députés. 

Mais Pedro Sanchez a d’ores et déjà prévenu que cette mesure extraordinaire devrait être encore prolongée. 

« D’ici 15 jours, je suis convaincu que je devrai prolonger de nouveau l’état d’alerte », qui a permis ce confinement « car nous n’aurons pas mis fin à la pandémie », a-t-il déclaré devant les députés. 

« L’incendie entraîné par la pandémie commence à être sous contrôle », mais « notre priorité désormais est de ne pas rebrousser chemin [...] de ne pas baisser la garde », a-t-il insisté. 

Le gouvernement a toutefois déjà laissé entendre que le confinement serait assoupli progressivement. Les enfants pourraient notamment être autorisés à sortir avec leurs parents près de chez eux. 

L’arrêt pendant deux semaines des activités économiques non essentielles doit prendre fin pour sa part après le weekend pascal. 

Controverse sur le bilan

Défendu par le gouvernement, le bilan de la Covid-19 est sujet à controverse en Espagne où le nombre de morts pourrait être nettement sous-estimé. 

Les autorités de la région de Madrid, la plus touchée du pays, ont reconnu mercredi que le nombre de décès de la Covid-19 dans les maisons de retraite de la région pourrait être cinq fois supérieur au chiffre officiel, qui ne comptabilise pas près de 3 500 victimes n’ayant pas fait l’objet de tests. 

Tensions politiques

L’entente politique autour de la lutte contre la pandémie n’aura pas duré longtemps en Espagne où le débat au parlement jeudi sur la prolongation du confinement a donné lieu à de vives attaques de l’opposition contre la gestion de la crise par le gouvernement. 

« L’Espagne est le pays du monde comptant le plus de morts par million d’habitants [...] Vous n’allez pas demander pardon ? », a lancé le chef du Parti Populaire (PP), Pablo Casado, à M. Sanchez. 

Semaine sainte

Centrales dans la vie du pays et préparées pendant des mois, les processions de la Semaine sainte ont toutes été annulées en raison de la pandémie. Ce qui n’empêchait pas les catholiques espagnols de rivaliser d’imagination pour célébrer Pâques. Mais chez eux. 

À l’exception de neuf personnes interpelées après avoir simulé une procession et s’être filmées à Mérida (sud-ouest), a fait savoir jeudi la police.