/qubradio
Navigation

COVID-19: les solutions pour s’en sortir financièrement

Bloc taxes  impôts finances
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les pertes d’emploi et les baisses de revenu sont des conséquences directes de la pandémie de COVID-19. Quand rien ne va plus financièrement, voici des solutions qui nous sont proposées pour nous aider à garder la tête hors de l'eau.  

«Le plus classique, particulièrement en situation où l’on se retrouve présentement avec la COVID-19, c’est vraiment être incapable de payer ses créanciers, de faire le prochain paiement, de faire le paiement du loyer ou le paiement de l’hypothèque, ou le paiement du véhicule automobile», a expliqué Guylaine Houle, syndic autorisé en insolvabilité chez Pierre Roy & Associés, lors de son passage hebdomadaire à l’émission Le retour de Mario Dumont, jeudi, sur QUB radio.       

Étape 1: un arrangement non officiel avec le créancier  

«Avec la COVID-19 [...] il y a un désir des institutions financières de dire: “Écoutez, on va vous allouer des reports, appelez-nous, on est là pour vous aider”», a expliqué Mme Houle.        

Cette solution consiste à «reporter les paiements» comme les hypothèques.       

«Les gens pourraient reporter jusqu’à concurrence de six mois leurs paiements hypothécaires. La réalité à laquelle tout le monde doit penser, par contre, c’est que ce sont des reports. Éventuellement, ces paiements devront être [faits].»      

ÉCOUTEZ l’entrevue de Guylaine Houle sur QUB radio:  

Étape 2: le dépôt volontaire  

Le dépôt volontaire est une demande qui peut être faite en ligne.       

C’est un «remède provincial qui est établi selon le Code de procédure civile et c’est un programme de remboursement qui est établi avec des normes strictes. Il y a un remboursement, il y a des taux d’intérêt, c’est le taux légal. Présentement, c’est 5%».       

Par contre, il faut tenir compte des délais en raison des palais de justice qui sont fermés en cette période de pandémie.       

«La problématique, avec cette possibilité-là, c’est vraiment que, présentement, une fois que la demande est complétée en ligne, on doit la faire parvenir par la poste au palais de justice, qui, eux, vont officiellement faire cette demande-là.»       

Étape 3: la proposition de consommateur  

«On arrive vraiment dans un processus qui fait partie de la Loi sur la faillite, mais ce n’est pas une faillite. C’est juste avant. On fait une offre à nos créanciers», a expliqué Mme Houle.       

L'un des avantages de la proposition de consommateur est que les intérêts «cessent de courir immédiatement au moment où l’on dépose la proposition», en présumant que les créanciers l’acceptent.       

«C’est un processus qui est très populaire, je vous dirais, depuis la fin des années 2000, début des années 2010», a ajouté Mme Houle.       

Étape 4: la faillite  

Parfois, cette solution est «inévitable».        

«C’est un méchant mot que plusieurs gens n’aiment pas entendre, mais ça peut apporter une solution [...] qui vous permettra de vous remettre dans une situation financière qui est très positive», a laissé tomber Guylaine Houle.       

Tous les jeudis à 15h30, écoutez la chronique «Votre santé financière» avec Guylaine Houle, syndic autorisé en insolvabilité chez Pierre Roy & Associés, sur QUB radio.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.