/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: récupération de matériel scolaire possible dans des cas exceptionnels

COVID-19: récupération de matériel scolaire possible dans des cas exceptionnels
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Certains élèves pourront récupérer du matériel scolaire ou des objets personnels laissés à l’école, selon une «procédure exceptionnelle» qui vise à répondre à leurs «besoins les plus pressants».  

• À lire aussi: 11 677 cas de COVID-19 au Québec: François Legault n’exclut pas de rouvrir les écoles avant le 4 mai  

C’est ce qu’on peut lire dans un document du ministère de l’Éducation transmis jeudi aux dirigeants du réseau scolaire, collégial et universitaire.      

«Seuls les élèves vulnérables sont visés par la récupération ou la livraison d’objets restés à l’école, incluant le matériel pédagogique, informatique ou médical requis», peut-on lire.      

Les parents des élèves concernés seront contactés par le personnel scolaire. Une équipe de cinq personnes maximum par école pourra accéder à l’établissement pour coordonner cette opération.      

Le matériel pourra être récupéré par cueillette à l’auto ou livraison à domicile, selon des règles strictes approuvées par les autorités de santé publique.      

Au cégep et à l’université, les étudiants visés seront invités à récupérer leur matériel par un enseignant ou un professeur. Les règles d'espacement physique devront être respectées.      

Les étudiants qui seront autorisés à entrer dans les cégeps ou universités feront l’objet d’une surveillance durant leurs déplacements, pour limiter les risques, précise-t-on.      

Pas de reprise l’été  

Dans ce volumineux document de 46 pages, qui vise à répondre à plusieurs questions concernant l’organisation des services éducatifs pendant la période de fermeture, on peut aussi lire qu’«il n’est pas question de prolonger l’année scolaire durant l’été».      

Le ministère y apporte par ailleurs plusieurs précisions concernant la formation en ligne, les services de garde d’urgence, les écoles privées, les relations de travail, les étudiants étrangers, l’aide financière aux études, la formation aux adultes, la formation professionnelle et la transformation des commissions scolaires.      

Le calendrier entourant la mise sur pied des nouveaux centres de services est «actuellement en révision pour tenir compte des impératifs liés aux mesures d’urgence sanitaires», indique-t-on.      

Québec encourage par ailleurs la mise sur pied de formations à distance pour l’éducation aux adultes et la formation professionnelle, dans les cas où cela est jugé possible.    

Consulter le document du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (9 avril 2020)