/news/coronavirus
Navigation

Le Québec va renaître, dit Legault

La réouverture des écoles et des garderies avant le 4 mai n’est pas exclue

Coup d'oeil sur cet article

Après la pluie, le beau temps. François Legault a livré un message d’espoir aux Québécois confinés en plein congé de Pâques, ouvrant la porte à la réouverture des écoles et garderies avant le 4 mai.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

Encouragé par une stabilisation du nombre de patients hospitalisés, le premier ministre croit à une sortie de crise sous peu. Plus encore, il entrevoit même une société meilleure, plus unie et plus prospère après ce sacrifice imposé aux citoyens, qui sont cloîtrés à la maison.  

« Les beaux jours s’en viennent, a-t-il promis. Tranquillement, le Québec va renaître, un peu comme la nature au printemps ».  

Il y a désormais 11 677 cas confirmés de COVID-19 dans la province ; 241 personnes en sont décédées. Le réseau de la santé compte 733 patients infectés par le coronavirus, dont 186 aux soins intensifs.  

« On est en train d’atteindre le haut de la vague, puis en plus, la vague est moins haute qu’ailleurs, et moins haute même qu’on avait anticipé. »  

En avant-plan, le premier ministre, François Legault, et le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, lors de leur point de presse de vendredi, à l’Assemblée nationale, à Québec.
Photo Didier Debusschère
En avant-plan, le premier ministre, François Legault, et le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, lors de leur point de presse de vendredi, à l’Assemblée nationale, à Québec.

 De manière graduelle  

Le retour à la vie normale se fera de manière graduelle, a répété François Legault, qui a demandé aux citoyens de fêter Pâques sans leur famille élargie cette année. Pas question d’aller visiter papi et mamie.  

Le PM a toutefois causé tout un émoi en annonçant quelques minutes plus tard que les écoles et les garderies pourraient rouvrir avant le 4 mai, c’est-à-dire avant même la date prévue du retour en classe. « Ce n’est pas encore décidé », a-t-il précisé. Il a tout de même senti le besoin en fin de journée de préciser sur son fil Twitter que cette décision sera prise avec l’accord de la santé publique et sans précipitation.   

Je répète que toute ouverture des écoles sera faite avec l’accord de la santé publique. Nous ne précipiterons aucune décision.

Publiée par François Legault sur Vendredi 10 avril 2020

Le sort de la fin de l’année scolaire semblait pourtant bien incertain jusqu’ici. Dans la tête de plusieurs, la réouverture ne semblait pas possible avant septembre prochain, notamment depuis que François Legault a informé les Québécois que la consigne d’éloignement social serait en vigueur pour « des mois ».    

Photo Didier Debusschère

« Ce qu’il va falloir s’assurer quand on va rouvrir les écoles et les garderies, c’est que les enfants ne passent pas du temps proche de leurs grands-parents », a-t-il prévenu.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Enfants « vaccinés » naturellement  

M. Legault fait valoir que les enfants risquent beaucoup moins d’avoir des complications d’une infection à la COVID-19. En ouvrant les écoles et les garderies, les jeunes attraperont la maladie sans développer beaucoup de symptômes, une forme de « vaccination naturelle », a précisé le Dr Horacio Arruda.  

« Plus les enfants vont être, à mon avis, immunisés par la maladie naturelle, moins ils vont devenir des vecteurs actifs auprès des personnes plus âgées », a confié le directeur national de la santé publique.   

Selon le Dr Arruda, il ne faut pas négliger les impacts négatifs du confinement sur les citoyens. « C’est important qu’une société fonctionne aussi, sinon [il risque d’y avoir une] augmentation de la violence, [des] enfants battus. [...] À un moment donné, on finit par devenir fou si on est toujours enfermé ! »  

Moins d’une heure après la conférence de presse, le gouvernement a néanmoins annoncé par communiqué avoir demandé l’annulation de tous les festivals et événements publics sportifs et culturels jusqu’au 31 août, afin de faire respecter les mesures de distanciation physique de deux mètres.     

Photo Didier Debusschère

Évolution des cas d'hospitalisation   

Mercredi    

  • 632 personnes hospitalisées (+49) dont 181 aux soins intensifs (+17)    

Vendredi    

  • 733 personnes hospitalisées (+54) dont 186 aux soins intensifs (-10)   

Mardi    

  • 583 personnes hospitalisées (+50) dont 164 aux soins intensifs (stable)    

Jeudi    

  • 679 personnes hospitalisées (+ 47) dont 196 aux soins intensifs (+15)   

Lundi   

  • 533 personnes hospitalisées (+8) dont 164 aux soins intensifs (+10)   

Du personnel du secteur de l'éducation sera mis à contribution dans la lutte à la COVID-19, a également confirmé la ministre de la Santé.          

Au Québec, en date du 10 avril 2020 à 13h, la situation est la suivante :    

  • 11 677 cas confirmés (765 nouveaux cas)               
  • 241 décès (25 nouveaux décès)               
  • 733 personnes hospitalisées (augmentation de 54)               
  • 186 personnes aux soins intensifs (diminution de 10)                         

Bilan régional   

  • Bas-Saint-Laurent : 34          
  • Saguenay – Lac-Saint-Jean : 135          
  • Capitale-Nationale : 427          
  • Mauricie-et-Centre-du-Québec : 673          
  • Estrie : 642          
  • Montréal : 5 617          
  • Outaouais : 141          
  • Abitibi-Témiscamingue : 130          
  • Côte-Nord : 84          
  • Nord-du-Québec : 5          
  • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine : 84          
  • Chaudière-Appalaches : 222          
  • Laval : 1 017          
  • Lanaudière : 738          
  • Laurentides : 545          
  • Montérégie : 1 173          
  • Nunavik : 5          
  • Terres-Cries-de-la-Baie-James : 5          
  • Hors Québec : 0          
  • Région à déterminer : 0          
  • Total : 11 677   

Répartition des décès selon le groupe d'âge   

  • Moins de 30 ans : 0 %          
  • 30-39 ans : 0,4 %          
  • 40-49 ans : 0 %           
  • 50-59 ans : 0,8 %          
  • 60-69 ans : 8,7 %          
  • 70-79 ans : 21,6 %          
  • 80-89 ans : 48,1 %           
  • 90 ans et plus : 20,3 %           
  • Âge à déterminer : 0 %