/news/coronavirus
Navigation

Résidence Herron: Le CISSS promet que les familles des patients seront contactées

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de la confirmation de la mise sous tutelle du CHSLD Herron de Dorval, les autorités du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal font le point.  

La présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lynne McVey, promet que les familles des résidents de la Résidence Herron à Dorval où 31 décès ont eu lieu ces dernières semaines seront contactées par du personnel du CIUSSS. 

«Le 29 mars dernier, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal est intervenu en soutien aux propriétaires du CHSLD Herron. Malgré cette situation, nous avons eu peu de collaboration de la part des propriétaires et nous avons émis deux mises en demeure ainsi qu’une ordonnance de la Direction de la santé publique de Montréal», a déploré la présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lynne McVey, lors d’un point presse samedi après-midi. 

«Après cette ordonnance, le 8 avril dernier, l’article 106 de la Loi sur la santé publique a permis au CIUSSS d’ordonner toute mesure qu’il estime nécessaire pour empêcher que ne s’aggrave une menace à la santé de la population.» 

Les vérifications du CIUSSS ont permis de relever 31 décès à la résidence, et ce depuis le 13 mars dernier. De ces cas, cinq sont confirmés être liés à la COVID-19 tandis que d’autres résultats sont en attente. 

«Soyez assurés que nous prenons la situation du CHSLD Herron très au sérieux. C'est d'ailleurs pourquoi nous avons demandé sa gestion provisoire et que nous avons contacté les autorités policières», a souligné, très émue, Mme McVey en offrant ses condoléances aux proches des résidents décédés. 

«Nous nous engageons à faire toutes les vérifications nécessaires et à assurer une communication ouverte et constante avec les familles. Nos équipes sont dorénavant en place, pleinement opérationnelles et mobilisées afin d'assurer la sécurité et le bien-être des résidents.» 

Le CIUSSS a d’ailleurs établi des communications avec les familles des résidents afin de les tenir informées de l'avancement de la situation. Les familles peuvent également contacter le CIUSSS «en tout temps» au 514-630-2123. 

«Vous êtes notre priorité», a-t-elle déclaré en s’adressant aux résidents et à leur famille. 


Le premier ministre a dévoilé les plus récents détails obtenus par son cabinet en ce qui a trait à la résidence Herron à Dorval, qui a fait couler beaucoup d'encre et soulevé l'indignation.   

• À lire aussi: Le bilan grimpe au Québec, 289 décès  

Rappelons que certains résidents auraient notamment reposé dans leurs excréments pendant plusieurs jours.                         

«On appris à 20h hier soir qu'il y avait eu 31 décès à la résidence Herron», a-t-il rapporté. Il aura fallu attendre jusqu'à hier pour que les autorités aient accès aux dossiers des résidents.                         

Photo Didier Debusschère

Il y aurait au moins cinq décès attribuables à la COVID-19. Une enquête de la santé publique, de même qu'une enquête policière ont été lancées.                         

Le 29 mars dernier, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a pris les commandes du CHSLD Herron.                         

«Je veux dire aux Québécois d’abord que c’est épouvantable ce qui est arrivé à a résidence Herron», a dit le premier ministre.                      

On apprenait, vendredi, que des résidents de ce CHSLD vivaient dans des conditions d'insalubrité totale, avec au moins huit cas de COVID-19.                             

Les équipes du CIUSSS au travail 

«Il n’y avait pas assez de personnel pour prendre soin des soins de base des résidents», a précisé la présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Lors de son point presse, elle a assuré que chacun des résidents a été pris en charge, lavé, nourri et changé. Leurs ordonnances de médicaments ont aussi été remplies. 

De plus, le CIUSSS dit être en train de mettre en place à l’intérieur de la résidence Herron, des zones rouges pour les résidents atteints de la COVID-19, des zones jaunes pour les personnes en attente du résultat de leur test et une zone verte pour les résidents qui ne sont pas atteints de la maladie. Mme McVey a indiqué qu’il y a «quelques» résidents atteints en ce moment et entre 0 et 10 qui sont en attente de savoir s’ils sont atteints ou pas. 

Le CHSLD Herron est l’un des 40 centres d’hébergement privés non conventionnés au Québec. Mme McVey a également indiqué que des équipes multidisciplinaires du CIUSSS ont commencé, samedi, une tournée de tous les CHSLD de son territoire pour s’assurer que ceux-ci fonctionnent bien et vérifier s’il y a des besoins à combler.          

Le Centre d’hébergement Herron a déjà fait l’objet d’un signalement au Protecteur du citoyen pour diverses lacunes.  

Le signalement faisait état d’un certain nombre de lacunes, dont des problèmes en matière d’assistance et de soins infirmiers, un manque de continuité dans les soins et des difficultés de communication avec les familles des résidents. 

Après analyse de la situation, le Protecteur du citoyen a conclu, dans son rapport d’intervention rendu public le 5 juillet 2017, que le CHSLD de Dorval répondait adéquatement aux besoins de ses résidents de l’époque. 

Il a tout de même émis les recommandations suivantes aux administrateurs :  

  • Maintenir un effectif suffisant et formé afin que les soins répondent adéquatement aux besoins des résidents, et ce, en tenant compte des démarches effectuées pour augmenter la clientèle. 
  • S’assurer qu’une information adéquate, complète et compréhensible soit donnée aux résidents et à leur famille. 
  • Se doter d’une procédure d’examen des plaintes qui respecte la loi et en faire la promotion auprès des résidents et de leur famille. 
  • Prendre les moyens afin que le commissaire aux plaintes et à la qualité des services dispose des outils nécessaires pour exercer son mandat de façon neutre et indépendante, et en toute confidentialité. 
  • Favoriser le bon fonctionnement du comité des usagers et en respecter le mandat légal.