/misc
Navigation

«Dr Shiva» à la rescousse pour écarter Fauci et le «Deep State»?

«Dr Shiva» à la rescousse pour écarter Fauci et le «Deep State»?
Photo Instagram

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques années déjà, les théoriciens du complot connaissent leur heure de gloire. Le phénomène n’est pas nouveau, mais les adeptes n’ont jamais eu un tel accès au pouvoir.   

La majeure partie de ces théories peuvent être déboutées facilement et rapidement, mais, bien souvent, ces rumeurs et ces canulars deviennent «viraux» sur le web. Malgré le ridicule des situations soulevées, les dommages collatéraux peuvent être importants.   

Vous vous souvenez de la «thèse» voulant que la tuerie de l’école Sandy Hook (2012) n’ait été qu’une savante mise en scène? Pendant des années, les parents des petites victimes ont été harcelés et agressés verbalement par les théoriciens du complot. Comme si la mort des enfants ne suffisait pas, les familles ont dû s’en remettre aux tribunaux et aux autorités pour vivre leur deuil décemment.  

Parmi les thèses qui circulent encore malgré un manque de preuves flagrant, il y a celle que le président américain préfère: un État profond, un «Deep State» existe, auquel il est le seul à résister. C’est cet État profond qui a été déconcerté par son élection et qui complote aujourd’hui pour l’évincer de la Maison-Blanche.  

Je me suis déjà exprimé sur cet État profond dans un billet publié en octobre 2019 (https://www.journaldequebec.com/2019/10/03/et-le-deep-state-dans-tout-ca) et, si je précisais qu’il existe bien une «politique profonde», le concept véhiculé par des partisans du président est absurde, loufoque. Ce sont les mêmes partisans qui croyaient que Barack Obama était né en Afrique (et que sa présidence était donc illégitime), que Hillary Clinton participait à un réseau pédophile lié à une pizzeria (Pizzagate) ou encore que l’épidémie de COVID-19 qui frappe New York n’est qu’une vaste supercherie dont l’objectif est d’éviter que les médias enquêtent sur la présence d’enfants détenus dans des tunnels qui mènent à Manhattan. Oui, la Fondation Clinton détiendrait jusqu’à 100 000 enfants détenus dans des conditions barbares...  

Les tenants de cette théorie selon laquelle des forces occultes contrôlent le pays au bénéfice d’une petite poignée d’individus (presque tous des démocrates...) sévissent encore et certains d’entre eux exigent depuis peu le congédiement d’Anthony Fauci. Ce dernier est probablement à la solde des pharmaceutiques. Pire encore, il serait une créature d’Obama, un espion qui assurerait la faillite des initiatives de l’actuel président.  

Une fois de plus, aucun fait ne peut appuyer de telles inepties. J’évoquais hier les compétences et l’expérience de Fauci. La communauté scientifique se range derrière lui et son rôle de conseiller, modeste au départ, débute sous la présidence de Lyndon Johnson.   

Même s’il y a eu quatre présidents républicains depuis LBJ, aucun d’entre eux n’a pensé à congédier cet «espion démocrate»? Nixon, Reagan, Bush père et Bush fils auraient été naïfs au point de se laisser berner par Fauci, Trump étant le seul à débusquer la magouille? Ouf...  

Puisque Fauci doit être congédié, ce que le président a démenti hier, les adeptes des théories du complot ont déjà identifié son remplaçant: Shiva Ayyadurai, qu’on surnomme «Dr Shiva». Ses compétences en médecine? Ayyadurai n’est pas médecin. S’il a étudié au MIT, est ingénieur et entrepreneur, ses connaissances médicales ne peuvent en aucune façon être comparées au bilan exceptionnel du Dr Fauci.  

Sur la scène politique, Ayyadurai a tenté de vaincre Elizabeth Warren pour le poste de sénateur du Massachusetts en 2018. Le républicain s’est déjà fait remarquer par sa propension à véhiculer des propos controversés sur des approches médicales. Plusieurs de ses «thèses» ont rapidement été dénoncées par les médecins, qui n’ont pas hésité à condamner son action.  

Vous ne serez probablement pas étonnés d’apprendre qu’Ayyadurai est lui-même un théoricien du complot. Pour le «Dr Shiva», non seulement Fauci œuvre-t-il pour l’État profond, mais il a tout intérêt à présenter aux Américains un scénario apocalyptique. Pourquoi? Parce que, s’il faut attendre qu’on développe un vaccin pour espérer un retour à la vie normale, les liens présumés de Fauci avec les pharmaceutiques (le Big Pharma) lui permettraient de s’enrichir.  

Nous en sommes là. Toutes ces élucubrations, véhiculées à une vitesse folle et à un grand nombre d’individus, contribuent au cynisme ambiant. Si vous vous dites que les politiciens et les pharmaceutiques sont responsables du manque de confiance de la population à leur endroit, pour ma part, j’y vois aussi quelque chose d’inquiétant.  

En rejetant systématiquement les sources traditionnelles du pouvoir et du savoir, nous faisons aussi le jeu de l’obscurantisme. Si je suis parfois critique de l’inaction des politiciens de Washington (républicains comme démocrates) et si je dénonce l’avidité de certaines compagnies pharmaceutiques, je crains aussi que nous jetions le bébé avec l’eau du bain. La méthode scientifique et une approche rationnelle doivent avoir préséance sur les divagations de charlatans et d’apprentis sorciers.