/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: entente payante pour les médecins spécialistes

Coup d'oeil sur cet article

Les médecins spécialistes qui vont participer à l’effort de guerre pour faire face à la COVID-19 pourront facturer jusqu’à 2500 $ par jour, soit 211 $ l’heure, selon l’entente signée avec Québec mardi soir. 

• À lire aussi: «Diane Francoeur va être là demain matin»  

• À lire aussi: Des «maladresses» de la part de Legault selon la présidente de la FIQ  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

Selon des documents consultés par notre Bureau d’enquête, il sera possible de facturer 844 $ par tranche de quatre heures pour un maximum de 12 heures par jour. 

Une majoration de 20 % est prévue pour le travail effectué entre 20 h et 8 h. 

Moins de travail 

Les médecins qui souhaitent toucher cette rémunération devront se rapporter à leur chef de service pour être réaffectés. Plusieurs spécialistes ont vu leur travail diminuer drastiquement après la décision du gouvernement de réserver plus de 6000 lits à d’éventuelles victimes de la pandémie. 

Pour le moment, une petite proportion de ces lits sont occupés, surtout dans la grande région de Montréal. 

La majorité des chirurgies ont été annulées, sauf les cas urgents et un certain nombre de cas semi-urgents. 

Les médecins spécialistes qui seront mis en disponibilité, mais qui ne seront pas appelés auront droit à un montant de 372 $ par demi-journée, entre le lundi et le vendredi. 

300 $/h pour la télémédecine 

S’ils ne prennent pas le montant forfaitaire pour la pandémie, les médecins qui verront des patients en lien avec la COVID-19 ont aussi la possibilité de facturer 95 $ pour chaque visite principale et 35 $ pour les visites de suivi. Ceux qui seront dans les cliniques de grippe auront droit à 70 $ et 31 $ pour les mêmes types de visites. 

Pour ceux qui font de la télémédecine, on prévoit un maximum de 300 $ l’heure. Finalement, un montant compensatoire de 744 $ par jour est prévu pour les médecins infectés qui ne peuvent pas travailler. 

Une compensation est aussi prévue pour les frais de cabinets pour les médecins qui seraient hospitalisés. 

La plupart des clauses de l’entente conclue mardi soir sont rétroactives au 28 février dernier et s’appliquent jusqu’au 30 juin prochain. 

Les femmes enceintes qui travaillent dans des cliniques désignées ou des secteurs jugés à risque par la santé publique peuvent se prévaloir d’un avis de retrait préventif signé par un collègue. 

Finalement, les activités d’enseignement ne sont plus rémunérées depuis le 23 mars. La Fédération des médecins spécialistes du Québec et le ministère de la Santé ont convenu que comme tous les effectifs médicaux sont mobilisés par la pandémie, l’enseignement ne pouvait se poursuivre dans ce contexte. 

 

À VOIR AUSSI