/opinion/blogs/columnists
Navigation

Médecins spécialistes, descendez de votre piédestal

Medical consultation at clinic
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Quand j’ai entendu le premier ministre Legault quasiment supplier les médecins, les médecins spécialistes en particulier, de venir prêter main-forte au personnel dépassé des CHSLD et des résidences pour personnes âgées, les deux bras me sont tombés.   

  • ÉCOUTEZ Claudine Montminy, médecin spécialiste en médecine interne à l’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, à QUB radio:

Je veux mettre une chose au clair tout de suite. Loin de moi l’idée de dire que les médecins ne travaillent pas très fort en ce moment. Plusieurs travaillent jour et nuit, risquent leur vie et celle de leurs proches, s’isolent volontairement de leur famille pour pouvoir soigner les malades étendus dans nos hôpitaux.   

Sauf qu’il y a une classe de médecins qui est confortablement installée chez elle puisque bon nombre d’examens et d’opérations jugés non nécessaires ont été remis aux calendes grecques.   

Il nous manque environ 1500 personnes, seulement dans nos CHSLD, en ce moment. Et comme le disait Legault, on ne peut pas inventer comme par magie des infirmiers et des préposés.   

Il existe au sein de notre précieux corps médical une hiérarchie qu’il n’est pas de bon ton de nommer. Il y a, au bas de l’échelle, les préposés aux bénéficiaires, puis viennent les infirmières auxiliaires, les infirmières, les médecins omnipraticiens et, bien en haut, les médecins spécialistes. Chacun doit rester à sa place.   

Vous ne pensez pas que c’est assez? Vous ne pensez pas qu’à la lueur de cette crise de santé publique que l’on traverse actuellement, cette hiérarchie du corps médical devrait prendre le bord temporairement?   

Chers grands spécialistes, il est peut-être temps de mettre la main à la pâte et de vous «abaisser» à faire la job des préposés aux bénéficiaires et des infirmières du Québec. Une job que ces personnes-là font chaque jour, en passant, et ce, pour une fraction de votre salaire. Vite, vite, j’ai regardé ça, et le revenu moyen des médecins spécialistes québécois est de 384 000$. Je dis ça de même.   

Parlant de salaire, j’entendais des journalistes demander au premier ministre si on allait payer des chirurgiens plein salaire pour s’occuper des personnes âgées. J’ai envie de dire pourquoi pas, et est-ce vraiment important de se poser cette question-là en ce moment? On réglera la question financière plus tard.   

Il me semble qu’il serait plus que temps que les médecins spécialistes descendent de leur piédestal et aillent combler le manque de personnel dans nos établissements. Il me semble aussi que ça ferait du bien à certains (je dis certains, parce que je sais pertinemment qu’il y a des médecins spécialistes qui veulent aller aider), d’aller changer quelques couches et de passer la «moppe».   

Allez, c’est le temps de vous mettre les mains dans la merde, vous aussi. Je veux dire, même Gaétan Barrette va y aller.