/news/coronavirus
Navigation

Une retraitée s’entraîne avec les moyens du bord

Privée de son gymnase, elle utilise des cruches de savon en guise de poids

GINETTE AUDET JOURNAL DU CONFINÉ
Photo courtoisie, Robert Dupuis Pendant le confinement, Ginette Audet a réinventé sa façon de s’entraîner, notamment en utilisant des cruches de savon à lessive en guise de poids.

Coup d'oeil sur cet article

Avec le confinement qui a chamboulé leur vie, les Québécois doivent faire preuve de débrouillardise. Nos lecteurs témoignent ici de leur nouveau quotidien, rempli de défis, mais aussi d’opportunités.


Redressements assis à l’aide de poufs, des cruches de savon à lessive en guise de poids, retour à la corde à danser : la retraitée Ginette Audet a dû réinventer sa façon de s’entraîner depuis la fermeture des gymnases.

Confinement ou pas, la femme de 67 ans n’a aucune intention de rester assise sur son sofa.

Et son programme d’entraînement hebdomadaire a de quoi faire rougir plusieurs jeunes qui sont convaincus d’être en forme.

« Je n’ai pas de mérite, j’aime ça ! Je ressens tellement de bienfaits », lance Mme Audet en riant.

Trois fois par semaine, à raison d’une heure par jour, la retraitée exécute religieusement un programme conçu par son entraîneuse.

Habituellement, elle bénéficie de la salle de gym qui se trouve dans son immeuble à condos de Boisbriand, sur la Rive-Nord.

Imagination fertile

Au début de l’isolement induit par la pandémie de COVID-19, les copropriétaires pouvaient encore utiliser les lieux, moyennant certaines précautions.

Ce n’est maintenant plus possible, si bien que Ginette Audet a dû user d’imagination pour poursuivre sa routine de mise en forme.

Comme elle n’a plus accès à un tapis roulant pour faire son réchauffement, la sexagénaire a jeté son dévolu sur une vieille corde à danser qu’elle n’avait pas utilisée depuis bien longtemps.

Puisqu’elle ne possède pas les poids nécessaires à ses exercices de musculation, Mme Audet a dû trouver des solutions ingénieuses pour ne pas perdre ses acquis.

La retraitée a donc eu l’idée d’utiliser des cruches de savon à lessive et d’assouplisseur. Un contenant plein pèse près de 5 lb, a-t-elle remarqué.

La retraitée en utilise donc un, deux, ou quatre à la fois, selon l’exercice à accomplir.

En guise de bench, elle juxtapose deux poufs sur lesquels elle s’étend pour faire des redressements assis.

Elle se sert de deux poufs pour faire des redressements assis.
Photo courtoisie, Robert Dupuis
Elle se sert de deux poufs pour faire des redressements assis.

C’est déjà beaucoup, pensez-vous ? Ce n’est pas tout.

100 000 pas par semaine

Ginette Audet n’allait certainement pas passer toutes ses journées enfermée à l’intérieur parce que son groupe de marche nordique ne peut plus se réunir.

L’énergique retraitée a donc entrepris de faire 100 000 pas par semaine, avec un minimum de 10 000 pas quotidiennement, en se baladant dans son quartier avec son mari Robert Dupuis.

« Je crois que j’ai une bonne moyenne au bâton », résume-t-elle.

Qui dit mieux ?