/news/coronavirus
Navigation

Appel répété du premier ministre aux médecins spécialistes

Il «manque encore» 2000 personnes pour aider en CHSLD, dit le premier ministre

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les appels aux renforts lancés la semaine dernière aux médecins spécialistes, François Legault estime qu’il manque encore 2000 personnes disponibles «à temps plein» pour répondre aux besoins en CHSLD.

• À lire aussi: 19 933 cas de COVID-19 au Québec, dont 939 décès: Les écoles fermées au moins jusqu’à la mi-mai  

• À lire aussi: Ressources intermédiaires: des préposés aux bénéficiaires n’ont toujours pas eu leur prime  

«Notre urgence nationale, ça reste la situation dans nos CHSLD, dans nos résidences pour personnes âgées», a déclaré lundi M. Legault, en faisant le point sur la situation.

Alors que la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) disait jeudi avoir mobilisé 2 300 de ses membres, depuis, seulement «une centaine» sont venus prêter main-forte, a rapporté M. Legault. «Évidemment, on en a besoin de beaucoup plus que ça», a-t-il rappelé. Et surtout de gens prêts à travailler «à temps plein», pour éviter notamment «qu'il y ait trop de va-et-vient», a-t-il expliqué.

Photo Simon Clark

Sur Twitter, la FMSQ s’est empressée de préciser que sur près de 700 de ses membres disponibles à temps plein, «100 seulement ont été appelés». Les autres ne sont disponibles qu’en semaine ou le weekend. Québec et les deux grands syndicats de médecins (spécialistes et omnipraticiens) ont annoncé par voie de communiqué la conclusion d'un plan de déploiement, lundi matin.      

  • Écoutez l'analyse du point de presse du gouvernement avec Geneviève Pettersen et Vincent Dessureault à QUB radio:   

Pleine disponibilité

«Quand je dis à temps plein, c'est à temps plein pour deux semaines, le temps de reprendre le contrôle», a plus tard insisté le premier ministre.

Les besoins sont grands: dans l’ensemble des résidences, on retrouve maintenant 4000 aînés atteints du coronavirus.

«Si quelqu'un m'avait dit ça, le jour un, j'aurais dit: Bien, voyons donc», a avoué M. Legault.

Afin de libérer un maximum de médecins, le gouvernement a décidé de reporter pour deux autres semaines, toute activité non-urgente dans les hôpitaux.

M. Legault a minimisé l’impact de ces reports. «C'est facile de faire peur aux gens. [...] Les personnes qui ont besoin d'un traitement pour le cancer, pour le cœur, qui est urgent, vont recevoir le traitement, a-t-il assuré. Donc, ça, c'est très clair. Les urgences vont être faites. Mais tout ce qui est possible de reporter, bien, ça va être reporté.»

Photo Simon Clark

Beaucoup moins de volontaires

Le premier ministre a par ailleurs fait une étonnante rectification: alors qu’il rapportait vendredi plus de 50 000 volontaires inscrits sur le site «Je contribue!», en éliminant les doublons, c’est plutôt 19 000 personnes qui ont véritablement levé la main.

Environ 15 000 candidats rejetés seront rappelés afin de vérifier leurs disponibilités. «On ne veut pas avoir des gens qui viennent une journée ou une demi-journée», a prévenu M. Legault.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.