/finance/news
Navigation

Que faire si la construction de votre nouvelle maison est retardée?

04-DVP_A
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Un lecteur du Journal, qui a vendu sa maison tout juste avant les mesures de confinement liées à la pandémie de coronavirus, ne peut remettre les clés aux nouveaux propriétaires à la date prévue. Il demande quels sont ses recours. 

Ce lecteur se fait construire une nouvelle résidence, laquelle devait lui être livrée le 30 avril. Quant à la vente de sa maison actuelle, déjà conclue depuis quelques semaines, il est prévu que les acheteurs en prennent possession le 2 mai. 

Mais depuis que les mesures sanitaires ont forcé la mise sur pause du chantier, ce lecteur craint l’impasse, puisque la livraison de sa nouvelle maison sera repoussée à une date ultérieure au 2 mai. 

Plan B inévitable 

Tout comme la plupart des gens à l’heure actuelle, notre lecteur subit malheureusement les effets d’une situation qui est hors de son contrôle. La meilleure chose qu’il puisse faire en pareille situation est de se concentrer sur les choses qu’il peut contrôler, puis d’agir. 

Voici, en ordre prioritaire, les solutions qu’il pourrait tenter de mettre en œuvre. 

1. Privilégier une entente à l’amiable avec l’acheteur 

La première chose à faire est de contacter l’acheteur afin de voir s’il est ouvert au compromis. Si la date de prise de possession est déjà signée et que l’acheteur n’est pas obligé d’emménager à cette date, notre lecteur pourrait demeurer dans sa maison, mais à titre de locataire. Il suffirait de verser un loyer à l’acheteur, à condition bien sûr qu’il accepte ce compromis. 

2. Demander au promoteur quelle solution il propose 

Le promoteur ou le constructeur de votre maison possède peut-être d’autres immeubles ou connaît probablement d’autres entrepreneurs. Peut-être pourrait-il vous dépanner en vous proposant d’habiter temporairement dans un logement vide, qu’il soit neuf ou usagé. 

3. Opter pour des logements, maisons, chalets offerts en location à court terme 

Depuis l’interdiction récente de faire de la location à court terme afin de limiter la propagation du coronavirus, de nombreux propriétaires de logements offerts en location à court terme (31 jours et moins) ont perdu 100 % de leurs revenus locatifs. Nul doute que plusieurs d’entre eux seraient ravis de pouvoir vous accueillir pour une location de 30 jours ou plus, moyennant un tarif avantageux. Il suffit de demander et de comparer les offres. 

Et si vous n’avez pas envie de défaire vos boîtes pour une courte durée, les logements de location à court terme sont normalement équipés de meubles, vaisselle, draps et serviettes. Vous n’avez qu’à apporter vos vêtements.  

Conseils  

  • Si vous devez vous relocaliser temporairement, l’entreposage temporaire de vos meubles est une solution à envisager.  
  • Plusieurs compagnies d’entreposage mobile peuvent livrer à même votre domicile un conteneur dans lequel vous pouvez entreposer vous-même vos biens. Le conteneur est ensuite entreposé puis livré à l’endroit désiré.  
  • Lisez le contrat signé avec l’entrepreneur chargé de la construction de votre maison. Voyez s’il y a des frais de retard qui y ont été inclus. Le cas échéant, ces frais pourraient servir à payer en tout ou en partie les frais d’entreposage de meubles et de location d’un logement.