/news/coronavirus
Navigation

Deux avions qui devaient livrer du matériel médical arrivés vides de Chine

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Deux avions ont atterri au Canada sans l’équipement médical qu’ils devaient rapporter de la Chine en raison d’importants retards, a indiqué le premier ministre Justin Trudeau mardi.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: De premiers versements de la subvention salariale à partir du 5 mai

«Malheureusement, les avions ont dû décoller sans avoir reçu leur livraison», a-t-il affirmé durant son point de presse quotidien au sujet d'un incident survenu durant le week-end. Il a expliqué que les cargaisons attendues n’ont pas été reçues en temps opportun pour charger les aéronefs avant qu'ils ne quittent la Chine.

«Il y a des limites extrêmement restreintes sur le temps qu’un avion peut rester sur le territoire chinois», a ajouté M. Trudeau en précisant qu’un des deux engins avait été nolisé par le gouvernement fédéral et l'autre, par une province qu’il s’est gardé de nommer.

Il a du même souffle assuré qu’Ottawa continuait de faire tout en son possible pour éviter des pénuries de masques, de gants et de tout type de matériel de protection crucial pour les travailleurs de la santé.

«On a reçu énormément d’équipement dans les derniers jours. On en attend d’autres dans les jours à venir et jusqu’à présent, on a pu répondre aux besoins des provinces», a-t-il dit.

Au bureau de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, on attribue le problème de cargaison à «une augmentation importante des vols de fret à partir des terminaux de l’aéroport de Shanghai».

On soutient que des mesures sont mises en place pour éviter que pareille situation ne se reproduise.

On s’attend par ailleurs à ce que le matériel médical qui devait être transporté dans les avions revenus vides soit récupéré avec d’autres vols prévus dans les prochains jours.

La question des aéronefs revenus au Canada sans la marchandise escomptée a été soulevée par le chef conservateur Andrew Scheer, lundi, aux communes. Ce dernier avait toutefois fait allusion à trois cas plutôt que deux et M. Trudeau n'avait été en mesure de fournir d'explication à ce moment. Mardi, le premier ministre a dit avoir obtenu, entre-temps, de nouvelles informations à ce sujet.

Début des inscriptions à la subvention salariale lundi

Le premier ministre Trudeau a également annoncé que les entrepreneurs durement touchés par la crise de la COVID-19 pourront s’inscrire à la subvention salariale à compter de lundi prochain.

Le président du Conseil du trésor, Jean-Yves Duclos, a ensuite fait savoir qu’Ottawa s’attend à avoir traité 90 % des demandes de subventions d’ici au 5 mai prochain, soutenant que l'aide financière sera ensuite «livrée rapidement».

Ottawa a lancé mardi un calculateur, sur le site web de l’Agence du revenu, qui permettra aux entreprises de savoir à combien s’élèvera la subvention salariale pour chacune d'elles. Le programme vise à couvrir jusqu’à 75 % du salaire des employés, pour une contribution maximale de 847 $ par semaine.

Le fédéral débloque en outre 350 millions $ pour appuyer les organismes communautaires et caritatifs qui viennent en aide aux plus démunis durant la pandémie.

«C’est de l’argent que nos leaders communautaires pourront utiliser pour former des bénévoles, accroître les livraisons à domicile pour les personnes âgées ou offrir des services de transport pour les personnes handicapées», a précisé M. Trudeau.