/qubradio
Navigation

COVID-19: «Des gens ne savent même pas où est le corps de leur parent», s’est indignée Véronique Hivon

La députée péquiste Véronique Hivon
Photo d'archives, Simon Clark La députée péquiste Véronique Hivon

Coup d'oeil sur cet article

À cause de la pandémie de COVID-19, plusieurs personnes endeuillées souffrent de n'avoir pu accompagner dignement un être cher dans ses derniers instants, ce qui est «totalement inacceptable», clame la porte-parole en matière d’éducation et en matière de soins de fin de vie, Véronique Hivon.  

«J’espère que l’on prévoit déjà à quel point on va devoir accompagner des gens après. Il y a des gens qui ne savent même pas où est le corps de leur parent ou de leur conjoint ou conjointe, à l’heure où l’on se parle. Je ne pense pas que ça peut être acceptable, c’est totalement inacceptable dans une société comme la nôtre», a-t-elle lancé lors de son passage à QUB radio avec l’animateur Jonathan Trudeau, mercredi.     

La députée péquiste de Joliette a misé sur l’importance d’apporter de l’aide psychologique aux gens endeuillés qui, en raison de la pandémie, n’ont pu accompagner la personne qu’ils aiment dans les circonstances éprouvantes d’une fin de vie.     

ÉCOUTEZ l’entrevue de Véronique Hivon, sur QUB radio:  

«Ce que je souhaite, c’est que l’on ait dès maintenant des escouades qui puissent accompagner, en termes psychosociaux, ces familles-là. Il faut penser aux aînés, aussi [...] permettre un vrai contact avant que la personne ne décède. Je pense que l’on devrait être capable d’offrir ce minimum d’humanité dans tous les manques d’humanité que l’on voit en ce moment.»     

Mme Hivon a cité l’aide à domicile comme moyen de revoir le «modèle» des soins prodigués aux personnes les plus vulnérables. Elle a expliqué que, lorsqu’ils sont possibles, «les soins à domicile, c’est gagnant, parce que les gens sont mieux, les gens sont mieux accompagnés, les gens ne sont pas déboussolés».     

«De toute évidence, notre modèle va devoir être revu [...] Je comprends tous les défis, tous les enjeux, toutes les difficultés d’organisation. Je ne veux pas avoir l’air de minimiser ça du tout, mais, puisque nous sommes face à ce constat d’échec, je pense qu’il faut que ça nous pousse à ce que, de cette crise sans précédent, qui est totalement intolérable, ressortent au moins des grands constats et des grandes choses pour la suite», a-t-elle ajouté.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.