/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: l’Hôpital d’Alma ferme son unité de psychiatrie

Coup d'oeil sur cet article

ALMA | L'unité de psychiatrie de l'Hôpital d'Alma est fermée depuis lundi afin de rediriger des ressources vers les CHSLD du Lac-Saint-Jean. 

Cette fermeture temporaire est directement liée à la réorganisation des services engendrée par la crise du coronavirus. 

Elle permet de libérer 13 employés qui iront aider dans des secteurs où les besoins sont plus importants, notamment dans les CHSLD. 

Quatre patients occupaient des lits au moment de procéder à cette fermeture d'une durée indéterminée. 

Les autorités de la santé confirment qu'ils ont tous été transférés à l'Hôpital de Roberval où ils ont pu être pris en charge. 

Les futurs patients qui se présenteront à l'urgence de l'Hôpital d'Alma pour des problèmes de santé mentale seront rapidement pris en charge et amenés là où ils pourront recevoir des soins liés à leur condition. 

«Chaque jour, on réévalue la situation pour voir le taux d'occupation, les effectifs en place et, à chaque réunion, on s'assure qu'on répond bien aux besoins de la population», a indiqué en entrevue à TVA Nouvelles le chef de la psychiatrie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Dr Laurent Coulloudon. 

«Soyez rassurés, les gens peuvent et doivent être consultés. Ils seront orientés vers les bons services, au bon endroit et vers les bonnes personnes», a-t-il ajouté. 

Si la situation clinique l'exige parce que les besoins augmentent rapidement, les autorités affirment être en mesure de rouvrir en 24 heures l'unité de psychiatrie, qui compte 12 lits. 

Situation sous contrôle au CHSLD de la Colline? 

Par ailleurs, les autorités continuent de soutenir que la situation est sous contrôle au CHSLD de la Colline, même si la moitié des résidents et qu'une cinquantaine de travailleurs sont infectés. 

Le Dr Roger Savard, qui fait partie de l'équipe de prévention et de contrôle des infections du centre de santé, n'est toutefois pas moins préoccupé par la situation. 

L'explosion du nombre d'employés infectés est particulièrement inquiétante pour lui. 

Il dit aussi comprendre le découragement de plusieurs travailleurs qui concentrent leurs efforts à prendre toutes les mesures pour éviter la propagation. 

Par contre, il admet que certains protocoles liés au port d'équipements de protection individuelle pourraient être améliorés. 

«Les employés prennent toutes les mesures, mais ce qu'on a constaté, c'est qu'au moment d'enlever certaines pièces d'équipements, ils sont parfois un peu trop rapprochés», a précisé le microbiologiste. 

«Je suis d'accord avec le fait qu'on peut encore prendre des mesures supplémentaires en lien avec ça, mais je ne crois pas qu'on peut dire qu'on a perdu le contrôle tant que ça», a ajouté le Dr Savard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.