/news/politics
Navigation

COVID-19 : près de 9 milliards $ en aide promise aux étudiants et nouveaux diplômés

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau promet de verser près de 9 milliards $ en aide financière aux étudiants qui n’ont pas accès à la Prestation canadienne d’urgence de 2000 $ par mois.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: De premiers versements de la subvention salariale à partir du 5 mai  

Ceux-ci recevront notamment 1250 $ mensuellement entre mai et août, a-t-il annoncé mercredi dans son point de presse quotidien.  

«La COVID-19 a fait en sorte qu’il n’y plus autant d’emplois disponibles pour les étudiants et sans ceux-ci il peut être difficile de payer ses frais de scolarité et ses dépenses quotidiennes de base», a souligné M. Trudeau, en présentant une série de mesures destinées aux cégépiens et aux universitaires.      

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Luc Godbout, professeur titulaire et chercheur à la chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques à l’université de Sherbrooke, à QUB radio:   

Les étudiants ayant un handicap ou s’occupant d’une autre personne auront de leur côté droit à des versements de 1750 $.  

«Si vous êtes aux études en ce moment, si vous allez à l’école en septembre ou si vous avez obtenu votre diplôme après décembre 2019 – vous êtes admissible», a précisé M. Trudeau.  

Ceux qui ont un emploi, mais qui ne gagnent que 1000 $ par mois ou moins auront aussi droit à cette nouvelle prestation.     

Avant de déployer son programme, appelé Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants, les libéraux devront d'abord le faire approuver par le Parlement. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Pourquoi pas une prestation universelle?  

Le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois avaient appelé le gouvernement Trudeau à venir en aide aux étudiants qui peinent à joindre les deux bouts durant la crise, lundi, lors d’un bref retour de la Chambre des communes.  

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a toutefois déploré, mercredi, le fait que le gouvernement Trudeau n’ait pas décidé de fournir un appui aux étudiants en rendant la prestation canadienne d’urgence (PCU) universelle.    

  • Mise au point de la situation et résumé des points de presse avec Geneviève Petterson à QUB radio:   

«Nous sommes heureux que le gouvernement se concentre sur l'aide aux étudiant(e)s, mais un autre système compliqué n'est pas ce dont [ils] ont besoin», a-t-il commenté sur Twitter.  

Les voix s’élèvent depuis des semaines pour exhorter Ottawa à rendre la PCU universelle, en la convertissant, par exemple, en revenu minimum garanti.  

À cela, le premier ministre Trudeau rétorque qu’une telle approche ne serait pas plus simple.  

«Ce n’est pas aussi simple que d’envoyer un chèque à tous les Canadiens de n’importe quel âge et de n’importe quel endroit. C’est toujours un peu plus compliqué que ça», a-t-il plaidé.  

Il a en outre fait valoir que son gouvernement a choisi de fournir de l’aide le plus rapidement possible à ceux qui en ont «réellement besoin» plutôt que de cibler tout le monde.  

Bonification des prêts et bourses  

Par ailleurs, le gouvernement Trudeau entend doubler le montant de ses bourses d’études pour 2020-2021. Les montants alloués aux prêts seront aussi bonifiés. Le Québec, qui a déjà son système de prêts et bourses, recevra une compensation du fédéral afin de bonifier ses propres programmes.  

Ottawa s’engage en outre à créer jusqu’à 116 000 emplois et stages destinés aux jeunes. On misera sur des secteurs qui ont particulièrement besoin de main-d’œuvre ou qui contribuent à la lutte à la COVID-19, comme les milieux de l’agroalimentaire, du commerce en ligne et de la santé.  

Les étudiants ou nouveaux diplômés qui opteront pour du bénévolat auprès d’organisations critiques dans la bataille contre la maladie se qualifieront en outre à des bourses allant de 1000 $ à 5000 $.