/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: 93 nouveaux décès au Québec, le retour à l'école ne sera pas obligatoire

Le déconfinement débutera par les régions épargnées par la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Le port du masque sera recommandé lors de la réouverture des entreprises et des écoles, mais la présence des enfants en classe ne sera pas obligatoire.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: Près de 9 G$ en aide promise aux étudiants et nouveaux diplômés  

François Legault a promis de dévoiler son plan de déconfinement la semaine prochaine, qui débutera dans les régions épargnées par la COVID-19. « Je veux déjà rassurer les parents. On va s'assurer dans ce plan que les parents qui, pour toutes sortes de raisons, ne veulent pas envoyer leur enfant à l'école ne seront pas obligés de les envoyer à l'école », a-t-il précisé mercredi.        

  • Mise au point de la situation et résumé des points de presse avec Geneviève Petterson à QUB radio:   

Le premier ministre a assuré que les élèves qui ne reviendront pas en classe ce printemps ne seront pas pénalisés et pourront rattraper leur retard scolaire dès la rentrée scolaire de septembre.   

François Legault a admis que l’épidémie de coronavirus au Québec est concentrée à Montréal et Laval, où sont survenus 74% des décès. À l’extérieur de ces foyers de contagion, la situation est «stable».   

Photo Stevens Leblanc

Un plan étalé jusqu’en septembre  

C’est pourquoi la réouverture des écoles et des commerces débutera dans les autres régions du Québec, qui sont relativement peu touchées par la COVID-19.      

Photo Stevens Leblanc

«On parle d'un plan de réouverture qui va s'étaler jusqu'à l'automne, jusqu'en septembre. Donc, on pense être capable, si on parle des entreprises et des écoles, d'être capable de rouvrir d'ici septembre les deux secteurs », a-t-il insisté.   

Le Dr Horacio Arruda a ajouté que la distanciation devra être respectée dans les établissements scolaires, sans quoi le port du masque sera recommandé.   

Photo Stevens Leblanc

Le masque, qu’il soit artisanal ou pas, sera généralement conseillé lorsque la consigne de distanciation sociale sera impossible dans l'espace public, les transports en commun ou sur les lieux de travail. Le Directeur national de la santé publique a tenu à rappeler une fois de plus que cet accoutrement ne fera pas des citoyens des « superhéros » immunisés contre le virus. Le lavage des mains devra se poursuivre.   

Photo Stevens Leblanc

Mauvaises nouvelles pour les sportifs  

Mais l’élan d’optimisme s’est arrêté là. Le premier ministre n’a pas exclu que la reprise des activités sportives et culturelles soit repoussée à plus tard. « Est-ce que ça ira en 2021? Ce n'est pas impossible », a-t-il glissé.   

Photo Stevens Leblanc

En raison de l’absence d’un vaccin, le Dr Horacio Arruda a prévenu les Québécois devront peut-être vivre avec la COVID-19 encore un bon bout de temps. «Il est possible qu'on parle encore de coronavirus en 2021, malheureusement, ou même jusqu'en 2022 ».   

Photo Stevens Leblanc

Profs et chauffeurs craintifs  

Dans les minutes qui ont suivi la conférence de presse quotidienne des autorités, les syndicats de l’enseignement ont aussitôt demandé à voir le plan gouvernemental de réouverture des écoles.   

«Près de 20% de nos membres ont plus de 55 ans, certains présentent des problèmes de santé ou sont immunodéprimés, certaines enseignantes sont enceintes, d’autres vivent avec des proches plus âgés», a fait valoir le président de la Fédération autonome de l’enseignement, Sylvain Malette.   

Le syndicat des chauffeurs d’autobus scolaires a manifesté son inquiétude puisque bon nombre de leurs membres sont «en préretraite ou à la retraite, donc plus âgés».   

Photo Stevens Leblanc

Le sport en arrêt au Québec jusqu’en 2021?

ROBY ST-GELAIS

La planète sportive au Québec pourrait être sur pause bien au-delà du 31 août, date jusqu’à laquelle tous les rendez-vous sportifs, à l’exception des équipes de ligues professionnelles et du sport mineur, ont dû être annulés à la demande du gouvernement en raison de la pandémie de la COVID-19.

C’est du moins ce qu’a laissé entendre le premier ministre François Legault lors de son point de presse quotidien sur la crise sanitaire, mercredi. «Disons que, sans dévoiler les plans, là, on parle d'un plan de réouverture qui va s'étaler jusqu'à l'automne, jusqu'en septembre. Donc, on pense être capable, si on parle des entreprises et des écoles, d'être capable de rouvrir d'ici septembre les deux secteurs. Bon, là, toute la question qui reste, ce sont les rassemblements, les activités culturelles, sportives, bien, ça, est-ce que ça ira en 2021? Ce n'est pas impossible», a signalé M. Legault. 

Si ce scénario devait se matérialiser, ce ne serait donc pas au minimum avant le mois de janvier que les rassemblements sportifs seraient permis au Québec.

À VOIR AUSSI                 

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.