/sports/hockey
Navigation

Félix Robert veut continuer de déjouer les pronostics

L’attaquant espère attirer l’attention d’une équipe de la LNH

Félix Robert
Photo d'archives, Didier Debusschère Félix Robert n’a pas terminé sa carrière dans la LHJMQ comme il l’aurait souhaité, mais il espère tout de même en avoir assez fait pour obtenir une chance avec une équipe professionnelle.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant du Phoenix de Sherbrooke Félix Robert a défié les pronostics. Retranché à 17 ans, il a gravi les échelons jusqu’à mériter une nomination au titre de joueur par excellence dans la LHJMQ, cette saison. Maintenant que sa dernière saison junior a pris fin abruptement, Robert espère qu’une équipe de la LNH lui fera signe.

Le joueur de centre de 20 ans avait récolté 92 points en 46 rencontres avant l’annulation de la saison, ce qui le plaçait au quatrième rang des pointeurs de la LHJMQ. Sa moyenne de deux points par match était la deuxième meilleure dans tout le circuit derrière un certain Alexis Lafrenière (2,15).

Pourtant, rien ne semblait indiquer que le natif de Lambton serait l’un des meilleurs pointeurs au Canada il y a quelques années. 

Du scolaire à la LHJMQ

Jamais repêché, Robert avait disputé sa saison de 16 ans au niveau scolaire avec l’Académie St-Louis, puis avait été invité, la saison suivante, au camp d’entraînement du Phoenix où il avait fort bien fait, mais pas assez pour se tailler une place avec l’équipe de Stéphane Julien.

Le Phoenix l’avait alors retourné au niveau collégial, avec les Cougars du Collège Champlain, mais l’avait rappelé à quelques reprises. Après la période des Fêtes, le Phoenix avait décidé de lui offrir une place avec l’équipe pour terminer la saison.

« La première chose qu’il m’a demandée quand on l’a rappelé aux Fêtes, c’est comment il pouvait s’améliorer. Tous les joueurs posent cette question, mais 10 % vont vraiment le faire. Tous les jours, Félix faisait de l’extra et parlait avec notre préparateur physique. Il n’y a pas de secret, le succès qu’il a présentement est le fruit de ses efforts. »

Un contrat pro ?

Robert est ensuite devenu un incontournable du Phoenix. L’entraîneur assure que des équipes de la LNH se sont informées sur son fougueux attaquant dans le but éventuel de lui offrir un contrat. 

« C’est sûr que son gabarit (5 pi 8 et 175 lb) fait en sorte que des équipes ne veulent pas en parler. Par contre, quand il affronte des gros défenseurs, ça ne paraît pas du tout.[...] S’il obtient une chance de jouer chez les professionnels, c’est un gars qui peut surprendre. Je suis certain qu’il va trouver sa place quelque part », mentionne-t-il, ajoutant comprendre les comparaisons de style avec Brendan Gallagher.

Robert ne cache pas qu’il s’agit d’un objectif pour lui. « Mon but est de percer dans le hockey au niveau nord-américain. Par contre, la plus grosse partie de la saison reste à jouer et je veux me concentrer sur l’équipe. Si on gagne, il va arriver de belles choses par la suite. »

Pour l’instant, Robert s’est enrôlé auprès des Aigles bleus de l’Université de Moncton en vue de la prochaine saison.