/news/coronavirus
Navigation

Taux de mortalité de la COVID-19: Quatre fois plus élevé à Montréal qu’à Toronto

Taux de mortalité de la COVID-19: Quatre fois plus élevé à Montréal qu’à Toronto
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le taux de mortalité de la COVID-19 est plus de quatre fois plus élevé dans l’agglomération de Montréal qu'à Toronto, et la Santé publique ne sait pas encore pourquoi. 

Selon des données diffusées mercredi par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), on compte 64 décès par million d’habitants à Toronto. Ce chiffre grimpe à 282 dans l’agglomération de Montréal, qui couvre tout le territoire de l’île de Montréal. 

Dans la grande région de Montréal, qui inclut la Ville de Montréal et ses banlieues, il y a 174 décès par million d’habitants, soit deux fois plus qu’à Toronto. 

Le ratio de décès est beaucoup moins élevé en banlieue, mais Laval fait exception avec un taux de mortalité 49 % plus élevé que sur l’île de Montréal. Il y a 421 morts de la COVID-19 par million d’habitants à Laval, contre 282 pour la métropole et seulement 46 pour le reste du Québec, excluant la grande région de Montréal, donc une partie de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière. 

Cependant, Montréal est loin de connaître le même bilan que la ville de New York, où le taux de mortalité par million d’habitants est environ quatre fois plus élevé. 

583 décès sur l’île de Montréal

Alors qu’on compte 884 décès dans les régions sociosanitaires de la CMM, dont 583 à Montréal, il y a eu 157 décès à ce jour dans le reste du Québec. 

Au Québec, environ huit personnes sur dix décédées des suites de la COVID-19 vivaient dans un CHSLD ou une résidence pour personnes âgées (82 %). Dans le Grand Montréal et à Laval, respectivement, cette proportion s’établit à 80 % et à 89 %. 

En date du 22 avril, il y avait 15 213 cas confirmés de COVID-19 dans le Grand Montréal, soit environ trois quarts des personnes infectées dans la province. 

Peu d'explications

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal n’était pas en mesure de fournir des explications précises sur le taux de mortalité à Montréal comparativement à celui de Toronto. On indique qu’une combinaison de facteurs doit être considérée, mais qu’il est trop tôt pour avoir une fine analyse. 

Le ministère de la Santé nous a référé aux autorités de santé montréalaises et aux propos du Dr Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec. Ce dernier croit que le Québec est «sans doute, probablement, un des endroits au monde qui calcule le plus scrupuleusement les décès liés à la COVID-19». 

«Quand tous les États vont finir par compter les décès qui sont en haut des moyennes observées dans les années antérieures, vous allez voir là les vrais chiffres comme tels», a dit M. Arruda. Selon lui, on pourra comprendre ultérieurement ce qui s'est passé au Québec. 

Par ailleurs, la mise en quarantaine de Montréal n’est pas envisagée actuellement, d’après la DRSP de Montréal.