/news/transports
Navigation

Une première femme à la tête du conseil d'administration de l’aéroport de Québec

Lise Lapierre, la nouvelle présidente du conseil d'administration de l'aéroport Jean-Lesage
Courtoisie Lise Lapierre, la nouvelle présidente du conseil d'administration de l'aéroport Jean-Lesage

Coup d'oeil sur cet article

Les changements se poursuivent à l’Aéroport de Québec, qui accueille une première femme à la tête de son conseil d’administration.  

Mardi, les membres du conseil ont élu Lise Lapierre au poste de présidente. Elle succède ainsi à l'ancien éditeur du Journal de Québec Jean-Claude Labbé. Il occupait ce poste depuis février 2019.  

Mme Lapierre n’en est pas à ses premiers pas à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB). Elle y occupait jusqu’ici le poste de vice-présidente du conseil d’administration.  

«Au moment où la COVID-19 frappe durement l’industrie du transport aérien au pays et dans le monde, je compte travailler avec tous les administrateurs, l’équipe en place et les forces vives régionales pour que l’Aéroport de Québec soit en bonne position pour rebondir au moment de la relance», a indiqué dans un communiqué Mme Lapierre.   

Précisons qu’il ne s’agit pas d’un congédiement pour M. Labbé. Son troisième et dernier mandat comme administrateur se terminait en 2020.  

Plusieurs défis  

Dans les prochains mois, les défis seront nombreux pour Mme Lapierre, qui a travaillé durant plusieurs années dans le domaine du capital de risque chez Accès Capital Québec.  

À la fin mars, la direction de l’aéroport a procédé à la mise à pied d’une quarantaine de travailleurs en raison de la diminution du nombre de vols. Mercredi, seulement quatre départs étaient à l’horaire à YQB. À titre de comparaison, le 16 mars dernier, il y en avait 38.  

En plus de devoir faire face à la relance de l’industrie du transport aérien, Mme Lapierre devra jongler avec une organisation dont la santé financière est plus fragile en raison de nombreux investissements au cours des dernières années.  

Pour les mois de mars et avril, la direction anticipait une baisse d'achalandage de 85% par rapport à ses prévisions initiales.  

Au total, YQB comptait environ 180 employés, dont une trentaine étaient saisonniers, avant la pandémie.