/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 : Une infirmière se vide le cœur

Coup d'oeil sur cet article

Incapable de combler les besoins de ses résidents, une infirmière a crié son désarroi pendant son quart de travail.

Catherine Lévesque, qui travaille en agence, a été envoyée au CHSLD Vigi Mont-Royal il y a quelques jours.

À bout de ressources et de fatigue, elle a tourné une vidéo où elle se vide le cœur sur les conditions de travail, mais aussi sur les conditions de vie des aînés.

«Je ne sais pas M. Legault, mais moi j'ai des patients en fin de vie... C’est un carnage humain! Je suis découragée. Je vais aller m'asseoir, je ne peux pas travailler!» a-t-elle lancé derrière son équipement de protection personnelle.

«J'ai des patients en fin de vie. Il n’y a pas personne ici pour m'aider. Il n'y a plus de médicaments, il n'y a plus de narcotiques, il n’y a pas de rien, rien, rien. Plus d'oxygène, plus de Versed, plus de morphine», a-t-elle ajouté.

Rencontrée par TVA Nouvelles au lendemain du partage de sa vidéo, Mme Lévesque était encore bouleversée.

«En 10 ans de carrière, je suis capable d'en prendre. Et, samedi, après cinq heures, j'ai braillé!» a-t-elle confié.

«Les patients sont dans les corridors. Nous autres, on est habillés comme des astronautes. Eux, ils sont là et ils se promènent, même pas de gants.»

Le CHSLD privé conventionné est durement frappé par la COVID-19. Selon le PDG du groupe Vigi Santé, il y a 174 résidents contaminés dans cette résidence.

Il a confirmé qu’il y avait un manque de personnel et a dit être en lien avec le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal.