/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: L’Association des pédiatres en faveur d'un déconfinement

Coup d'oeil sur cet article

Retour à l’école sous peu ou attendre à septembre? L’Association des pédiatres du Québec se positionne en faveur d'un déconfinement prochain.   

• À lire aussi: COVID-19: Plaidoyer pour l’immunité naturelle au Québec  

• À lire aussi: COVID-19: «On a besoin de vous», dit François Legault aux 9500 employés de la santé absents  

• À lire aussi: COVID-19: François Legault déplore encore plus d’une centaine de décès  

Dans un communiqué paru jeudi, on fait le bilan des dernières semaines et surtout de l’impact des mesures mises en place sur le développement des enfants.       

L’association déplore notamment que des enfants plus vulnérables aient été abandonnés. «De nombreuses familles dont la situation financière déjà précaire a été fragilisée par la crise actuelle peinent à nourrir convenablement leurs enfants», explique-t-on.  

   

  • La Dre Marie-Claude Roy, de l’Association des pédiatres du Québec, était à Dutrizac sur QUB radio:   

  

Les pédiatres rappellent aussi la baisse des signalements à la DPJ alors que le risque de violence domestique risque d’augmenter. «Privés de contacts avec l’extérieur, bon nombre d’enfants vivent sur une bombe à retardement», peut-on lire.       

«Le recours aux écrans plusieurs heures par jour est une solution de survie dans plusieurs foyers, et prive les enfants de la stimulation cognitive et sociale dont ils ont absolument besoin, et à laquelle ils ont droit», insiste-t-on.   

    

L’association soulève également l’enjeu du suivi médical, notamment les retards sur le calendrier de vaccination, mais aussi le dépistage de retards de développements.        

«L’intervention précoce par les différents professionnels auprès de ces enfants est primordiale. Or, pour plusieurs, le temps qui passe limite les occasions d’intervenir, et la fenêtre se referme. Les conséquences seront souvent irréversibles et à long terme», affirme-t-on.       

Au terme de cette analyse, l’Association des pédiatres du Québec se dit en faveur d’un retour rapide sur les bancs d’école pour les enfants québécois.        

«Les enfants ne doivent surtout pas devenir les principales victimes de cette pandémie! Ainsi, laissons-les retrouver leur vie», conclut le communiqué.    

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.