/news/coronavirus
Navigation

Service au volant de... maïs soufflé

pop corn Le Clap
Photo Simon Clark Pendant la pandémie, Robin Plamondon et son fils ont mis en place un service au volant de vente de pop-corn à l’entrée des Cinémas Le Clap.

Coup d'oeil sur cet article

Le manège se répète de 10 à 15 fois par jour. À l’heure convenue, un véhicule se gare devant la succursale de Loretteville des Cinémas Le Clap, à Québec. L’un des fils du propriétaire en sort avec un sac brun, le dépose dans le coffre arrière et le client repart avec sa dose de maïs soufflé. Extrabeurre, s’il vous plaît. 

• À lire aussi: Ciné-parcs: Le Clap regrette une «concurrence déloyale» de la Ville de Québec 

En attendant de pouvoir rouvrir ses salles de cinéma, Robin Plamondon a décidé de mettre sur pied un service au volant de vente de pop-corn, un projet qui le tient occupé avec ses deux fils depuis environ deux semaines. 

« Quand on est dans les affaires, c’est difficile de se mettre au repos complet. À un moment donné, on se cherche des façons de dynamiser l’entreprise et se préparer à la réouverture, notamment le retour des employés », confie-t-il. 

Pour le moment, même si le Clap s’est contenté de n’aviser que les abonnés de ses réseaux sociaux, la réponse des clients est bonne, dit M. Plamondon. 

« Non seulement les gens apprécient de pouvoir consommer le pop-corn du cinéma, mais ça leur permet de sortir du confinement et d’avoir un happening. De notre côté, ça nous permet de garder le contact avec nos clients », indique le propriétaire, qui joint à chaque commande un coupon 2 pour 1 pour des billets de cinéma en vue d’une réouverture qu’il entrevoit en juin. 

pop corn Le Clap
Photo Simon Clark

Cineplex en avance 

Le Clap n’est pas le seul cinéma à offrir son maïs soufflé, de même que les autres produits de son comptoir restaurant, à sa clientèle confinée. Chez Cineplex, on fait depuis deux ans la livraison de pop-corn à domicile. 

Le service est actuellement offert dans huit cinémas de la province et 95 autres situés en Ontario, au Manitoba, en Alberta et en Colombie-Britannique. Selon une porte-parole de la chaîne, une hausse des commandes a été observée depuis le début de la crise. 

Robin Plamondon envisage aussi d’instaurer un service de livraison en plus d’étendre le service à sa succursale de Sainte-Foy. 

De son côté, Vincent Guzzo refuse de se lancer dans la vente de pop-corn dans ses cinémas, que ce soit en service à l’auto ou en livraison. 

Dans un échange de messages textes, il a soutenu qu’il fallait limiter le nombre de personnes sur les routes de même que les produits de l’extérieur qui entrent dans les maisons.