/opinion/columnists
Navigation

Le problème pétrolier du président américain

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a un sacré problème sur les bras. Il ne s’agit pas de la COVID-19. Il s’agit des prix du pétrole qui sont trop bas. Trop bas pour assurer la survie de beaucoup d’entreprises américaines dans le secteur. 

Il est même permis de se demander si Trump ne souhaite pas une guerre avec l’Iran afin que les prix augmentent et que l’extraction du pétrole aux États-Unis redevienne rentable. C’est en tout cas l’impression qui ressort de ses déclarations belliqueuses des derniers jours, alors qu’il a donné ordre aux navires de guerre américains qui croisent dans le détroit d’Ormuz de détruire les bateaux iraniens qui les harcèleraient. 

1. Pourquoi les prix du pétrole ont-ils beaucoup baissé ?

Les prix du pétrole ont beaucoup baissé pour trois raisons. D’abord, la crise du coronavirus a beaucoup fait chuter la demande en pétrole. En effet, 40 % de la demande de pétrole provient du secteur des transports. Avec les quarantaines qui se multiplient à travers le monde, les gens qui le peuvent travaillent de la maison. Presque plus personne ne voyage. Ensuite, la Russie et l’Arabie saoudite se sont entendues pour augmenter leur production, afin de faire tomber les prix, dans le but couper l’herbe sous les pieds de leurs compétiteurs. Troisièmement, les réservoirs de stockage du pétrole dans le monde sont replis à 82 % de leur capacité. Il n’y a donc pratiquement plus de place pour recevoir la production de pétrole à venir. 

2. Quand les prix du baril de pétrole sont-ils viables pour les entreprises américaines ?

À moins de 20 dollars américains le baril, les prix sont très en deçà des coûts de production et de forage de nouveaux puits. Pour être rentables, les entreprises d’extraction américaines doivent bénéficier d’un prix qui tourne autour de 28 $ le baril. Pour qu’elles se lancent dans de nouveaux forages, le prix doit être d’environ 50 $ le baril.  

3. Est-ce que Trump va aider les compagnies pétrolières américaines ?

Donald Trump ne voudra pas que les entreprises pétrolières américaines fassent faillite. Cette industrie compte pour environ 6 % des emplois aux États-Unis et 8 % du PNB. Il va donc probablement demander au Congrès de les aider et peut-être tenter de restreindre les importations de pétrole. Mais l’aide économique que le Congrès américain a consentie jusqu’à présent compte déjà pour l’équivalent de 13 % du PNB américain. C’est le double de l’aide que le gouvernement américain avait débloquée lors de la crise de 2008. Tout cet argent, qui est emprunté, devrait générer beaucoup d’inflation à long terme, ce qui aiderait à rembourser la dette. Le problème est qu’à court terme, les bas prix du pétrole font chuter l’inflation. 

4. Quelles pourraient être les conséquences d’une plus grande dette ?

Dans le contexte où plusieurs États américains sont très endettés et où les républicains refusent d’augmenter les impôts des entreprises, les États-Unis se dirigent vers des coupes de services et un étranglement fiscal des classes moyennes. Ou alors, les États devront recevoir de l’aide financière du gouvernement fédéral, ce qui augmentera davantage la dette américaine... 

5. Quelles seraient les conséquences d’une guerre avec l’Iran ?

Une guerre avec l’Iran aurait des conséquences imprévisibles sur l’ensemble du Proche et du Moyen-Orient. À court terme, une telle guerre ferait monter les prix du pétrole, en particulier s’il y a blocage du détroit d’Ormuz. En ce cas, 14 % de la production mondiale de pétrole ne pourrait plus circuler.