/entertainment/movies
Navigation

Plusieurs films québécois à l’honneur aux Hot Docs

Une femme, ma mère
Photo d'archives Une scène du documentaire Une femme, ma mère, du réalisateur québécois Claude Demers.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec sera bien représenté au prestigieux Festival canadien Hot Docs, qui se déroulera cette année entièrement en ligne en raison de la pandémie de COVID-19. Pas moins d’une vingtaine de documentaires produits dans la Belle Province ont été sélectionnés par les programmateurs de l’événement. 

Un des festivals de documentaires les plus réputés au monde, les Hot Docs ont lieu tous les printemps à Toronto. Même si l’événement physique a été annulé cette année à cause de la crise du coronavirus, les programmateurs ont réussi à dénicher une bonne sélection de films (plus de 230 courts et longs métrages) dont la plupart seront diffusés sur la plateforme virtuelle du festival pendant tout le mois de mai. 

Parmi les œuvres québécoises qui ont été retenues, on retrouve le film Une femme, ma mère, un docu-fiction que le réalisateur Claude Demers a consacré à sa mère. Les festivaliers pourront aussi découvrir en ligne le documentaire L.A. Tea Time, de Sophie Bédard-Marcotte, qui suit les aventures d’une cinéaste montréalaise et de son amie directrice photo sur la route de Los Angeles. 

Les films Prière pour une mitaine perdue, de Jean-François Lesage, et They Call Me Mr. Miami, de Jean-Simon Chartier, Sous un même soleil, de François Jacob et Le frère de Jérémie Battaglia font aussi partie de la programmation. 


La 26e édition du Festival Hot Docs a lieu du 30 avril au 31 mai. Pour plus de détails : www.hotdocs.ca/