/misc
Navigation

Nos auteurs

Jean-Marc Légercombat des générations

Morts par désinformation

Discussion entre le baby-boomer et sondeur Jean-Marc Léger et son fils, Philippe Léger, millénial et journaliste

Coup d'oeil sur cet article

Si on vous disait que la COVID-19 a été créée en laboratoire, y croiriez-vous ?  

Si on vous disait que le nombre de morts lié à la COVID-19 a été exagéré, y croiriez-vous ?  

Si on vous disait que le remède existe, mais que certaines personnes empêchent qu’il soit utilisé, y croiriez-vous ?  

Nous avons testé les 10 théories du complot qui font le plus réagir actuellement, et les résultats sont dévastateurs.  

  • ÉCOUTEZ Jean-Marc Léger, président de la firme de sondage Léger, à QUB radio:

Jean-Marc Léger : Je suis complètement abasourdi et sans réponse devant les résultats de notre sondage. Vingt-trois pour cent des Canadiens pensent que la COVID-19 a été créée en laboratoire, 10 % que le nombre de décès est exagéré et 9 % que le remède est déjà trouvé.   

Philippe Léger : C’est inquiétant et dangereux pour la suite. Je me mets dans la peau d’un préposé aux bénéficiaires, d’un médecin ou d’une infirmière au front, débordé, qui a peur de contracter le virus et qui doit répondre à ces absurdités. Ça doit être le désespoir total.    

Jean-Marc Léger : Chaque évènement marquant, au cours de notre histoire, a créé ses théories du complot : l’assassinat de JFK, la mort d’Elvis Presley, l’affaire de Roswell, la conquête de la Lune ou le 11 septembre 2001.   

Philippe Léger : Oui, mais la crise actuelle est différente. Il y a peu de conséquences directes de croire que le 11 septembre a été provoqué par les Américains eux-mêmes ou qu’Elvis est encore vivant. Que quelqu’un remette en question la COVID-19, ça fragilise la santé de tous.    

Jean-Marc Léger : C’est la différence entre être sceptique et faire preuve de gros bon sens. Le doute est souvent bon, mais dans ce cas-ci, on ne doit pas douter de tout. Plusieurs tordent la réalité. Ce n’est pas une affaire de croyances, mais de sciences.    

Philippe Léger : Croire par exemple que la pandémie a été préméditée par certaines personnes – comme le pensent 19 % des Canadiens – ça reste incompréhensible. D’ailleurs, on te reproche de faire partie de cette élite mondialisée anti-Trump que les complotistes décrivent... Me cacherais-tu quelque chose ?     

Jean-Marc Léger : On rit, mais je ne suis pas sûr que dans le cas de la COVID, ce soit si drôle. Comment peut-on croire qu’il existe un complot occulte entre gouvernements, élites, entreprises pharmaceutiques, et que le tout serait contrôlé par les médias ?    

Philippe Léger : Pour certaines personnes, ça donne un sens à une crise qui n’en a pas vraiment. Au fond, ces adeptes du complot se trouvent une explication globale qui les réconforte et qui leur permet de blâmer quelqu’un.   

Jean-Marc Léger : Mais cela n’explique pas que 66 % des Canadiens croient au moins une des 10 théories du complot que nous avons testées. Et encore plus étonnant que cela grimpe à 75 % chez les jeunes !   

Philippe Léger : Pour moi, c’est directement lié à une culture du complot qui s’est répandue avec internet et qui sort maintenant des marges. Les jeunes sont exposés à des séries, des films et des reportages conspirationnistes. Faut pas s’étonner que ça joue sur la conscience des jeunes.    

Jean-Marc Léger : Effectivement. C’est aussi une erreur de croire que la désinformation est un phénomène exclusivement américain. Hors de nos médias traditionnels, il existe un réseau d’illuminés qui désinforment délibérément les Québécois. Les résultats sont là, dans le sondage !   

Philippe Léger : Mais ce qui est propre aux États-Unis, ce sont ces Américains, certains avec une arme semi-automatique dans les mains, qui ont manifesté cette fin de semaine contre les mesures de confinement et qui sont encouragés par un président en perte de contrôle. La bêtise américaine à l’état pur.    

Jean-Marc Léger : En vieillissant, on apprend que tout est dans la nuance. Quand 34 % des Canadiens disent que le virus a été créé par la Chine, on sait que c’est faux. Mais on sait en revanche que la Chine a vraisemblablement caché des informations et minimisé les risques. Tout se trouve dans l’équilibre.   

Philippe Léger : Tellement. Tous nos efforts pour nous sortir de la crise risquent d’être ralentis par ces charlatans. Si le bilan s’aggravait à cause d’eux, on pourra dire que certains sont « morts par désinformation ».     

Le son d’âge