/news/coronavirus
Navigation

Écoles secondaires fermées jusqu'en septembre: les finissants ont le cœur brisé

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Mhia Sosa et Vincent Jacques, élèves de cinquième secondaire au Séminaire Saint-François, sont tristes de ne pas pouvoir terminer leur année scolaire en classe.

Coup d'oeil sur cet article

La fermeture des écoles secondaires jusqu’en septembre est un «coup dur» pour plusieurs finissants qui s’accrochaient à l’idée de revenir en classe d’ici la fin de l’année scolaire.   

• À lire aussi: Des ados en difficulté «abandonnés»  

• À lire aussi: Retour à l'école: fin de la récréation pour les élèves  

«Quand je l’ai appris, j’ai beaucoup pleuré. C’est un gros choc», lance Florence Gougeon, une élève de cinquième secondaire de l’école Samuel-De Champlain, à Québec, qui s’était beaucoup impliquée pour organiser le bal et l’album des finissants.   

«Tout ce qu’on a préparé toute l’année tombe à l’eau», dit-elle.  

Plusieurs de ses amis sont aussi très déçus. Certains, qui vivent des difficultés avec leurs familles, s’inquiètent pour les semaines à venir, ajoute Florence: «Ils n’auront pas l’aide qu’ils auraient eue habituellement à l’école».  

Quebec
Photo Stevens Leblanc

«Rite de passage»  

La déception est aussi grande pour Ann-Frédérique Giguère, finissante au Séminaire Saint-François, à Saint-Augustin, en banlieue de Québec, qui n’a pu, elle non plus, retenir ses larmes en apprenant la nouvelle.  

Tous les élèves de cinquième secondaire vont manquer «ce rite de passage à la vie adulte» attendu depuis «extrêmement longtemps», dit-elle.   

«On ne rate pas seulement le bal des finissants, la collation des grades, les voyages de fin d’année, mais également nos dernières chances de voir les gens qui ont fait partie de nos vies pendant ces cinq dernières années, lance la jeune fille. On nous répète sans cesse que nos années au secondaire sont nos plus belles années, et nous venons de perdre la moitié de la plus importante d’entre elles.»  

Ses camarades de classe Mhia Sosa et Vincent Jacques sont aussi bien tristes de savoir qu’ils ne retourneront pas en classe. Mais Vincent précise toutefois qu’il n’y a jamais vraiment cru. «J’aurais vraiment aimé ça, mais avec tout ce qui se passe, je trouvais en même temps que c’était irréaliste», lance-t-il.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres