/entertainment/tv
Navigation

«Ciao plastique» : vivre en famille sans plastique

La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Seriez-vous prêts à priver vos enfants de blocs Lego, de ballons, de sacs de croustilles, et à revoir complètement leur matériel scolaire au nom de la lutte au plastique et de la protection de l’environnement?

La journaliste d’ICI Radio-Canada Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs deux enfants, Léo, 7 ans, et Nina, 5 ans ont tenté l’ambitieuse expérience d’éliminer complètement le plastique de leur quotidien.

De la cuisine à la salle de jeux, en vacances comme dans les fêtes des petits : chaque objet de la maison composé du matériau honni se retrouvait immédiatement dans un cabanon installé spécialement pour accueillir les vêtements, accessoires et jouets interdits pendant cette parenthèse de vie écologique. Et chaque nouvel achat, à l’épicerie ou ailleurs, était méticuleusement inspecté pour s’assurer qu’aucun plastique n’entrait dans sa fabrication.

La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada

Tranches de vie

Leurs efforts, déployés sur presque un an, sont exposés dans la nouvelle série documentaire en trois épisodes «Ciao plastique», que la chaîne Explora proposera à compter de ce vendredi 1er mai.

Tranches de vie du clan Charuest-Franks dans son combat de tout instant contre le plastique – où même bâtons de colle et surligneurs devenaient litigieux – s’y succèdent avec des portions informatives déclinées par des experts, qui se penchent, entre autres, sur l’histoire du recyclage, ou distillent quantité de renseignements pertinents.

«En faisant des recherches, j’ai remarqué que plusieurs personnes avaient relevé le défi du zéro déchet ou de la réduction du plastique, mais c’était toujours des personnes seules ou en couple, et jamais des familles, note Evelyne Charuest en entrevue. C’est ainsi que l’idée a germé.»

Fascinée par les documentaires animaliers, où la présence dangereuse de plastique dans l’océan est souvent mise en relief, la progéniture de la chroniqueuse n’a eu non plus aucun mal à se prêter à l’exercice.

La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada

Garde-robe

Le constat des Charuest-Franks, établi dès la première heure de «Ciao plastique»? Il est à toutes fins pratiques impossible de, justement, dire totalement «ciao» au plastique.

En voyage en camping, par exemple, l’équipement d’un compagnon de route, essentiellement fait de plastique, s’est avéré beaucoup plus pratique et efficace que le bagage de notre famille-vedette, fondé sur le métal et autres matières. Les nombreux vêtements émetteurs de microfibres de plastique – les plus polluantes pour nos cours d’eau – ont également posé problème.

«Est-ce qu’il aurait fallu que je rachète une garde-robe complète à moi, mon "chum" et mes enfants? Est-ce que je devais continuer d’utiliser ce qu’on avait? Finalement, moi, j’ai continué à 100% dans l’entreprise sans plastique, et pour mes enfants, on n’a rien acheté de nouveau. On s’est dit que ça serait beaucoup trop cher, et aussi un non-sens, de racheter des vêtements de fibres naturelles pour eux.»

La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada

«Parce qu’on ne veut pas consommer davantage pour consommer moins! Il y a une espèce de mode zéro déchet, bio et sans plastique, mais on nous invite à consommer des objets pour réduire notre consommation. Et c’est un non-sens», explique Evelyne Charuest, qui estime qu’à peu près chaque solution créée pour enrayer le plastique engendre un nouveau problème dans la foulée.

«Il n’y a aucune solution parfaite pour éliminer le plastique de nos vies ou, du moins, le réduire. Malgré toute notre bonne volonté, il y a toujours un plastique qui s’immisce dans notre vie. Je ne veux déprimer personne, mais c’est une entreprise colossale», relève à regret la communicatrice, citant en exemple les cadeaux et bouquets de fleurs reçus aux anniversaires et à Noël, souvent emballés dans des pellicules ou des boîtes de plastique.

La journaliste et chroniqueuse d'ICI Radio-Canada, Evelyne Charuest, son conjoint Glenn Franks et leurs enfants Léo et Nina ont tenté de relever le défi d'éliminer complètement le plastique de leur quotidien et ont documenté leur expérience dans la série "Ciao plastique", en vedette sur la chaîne Explora à compter du vendredi 1er mai.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada

Pandémie

La caméra de «Ciao plastique» maintenant éteinte, Evelyne Charuest et les siens ont quand même continué d’éviter, autant que possible, le plastique dans toutes les sphères de leur existence.

«Avec ce qu’on sait maintenant, on ne peut plus retourner en arrière, décrète-t-elle. C’est impossible de consommer de la même façon qu’il y a un an.»

Et ce, même si la pandémie complique un brin les opérations, plusieurs commerces à tendance zéro déchet étant en rupture de stock sur plusieurs produits, et les contenants réutilisables, bannis à plusieurs endroits.

«Mais j’ose espérer que c’est temporaire, et qu’on pourra retourner à des pratiques un peu plus durables. Il y aurait un suivi à faire dans un an, sur la question du plastique post-pandémie...», réfléchit Evelyne Charuest.

«Ciao plastique», les vendredis 1er, 8 et 15 mai, 20 h, à Explora. La série sera ensuite disponible en rattrapage sur ICI Tou.tv.