/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Le parc du Mont Wright rouvrira le 8 mai à Stoneham

L’accès au mont Wright est fermé aux randonneurs depuis le 23 mars.
Photo courtoisie L’accès au mont Wright est fermé aux randonneurs depuis le 23 mars.

Coup d'oeil sur cet article

Fermé aux randonneurs depuis plus d’un mois, le parc du Mont Wright à Stoneham sera à nouveau accessible à compter du 8 mai, mais le nombre de visiteurs tolérés dans les sentiers demeurera restreint.

Le maire Claude Lebel en a fait l’annonce à ses citoyens via une capsule diffusée sur le web, disant souhaiter «alléger leur quotidien» avec la réouverture des parcs, incluant celui du Mont Wright, qu’il qualifie de «joyau régional».

Des mesures de contrôle seront toutefois en vigueur pour limiter l’achalandage. «On veut faire en sorte que ça soit sécuritaire de fréquenter le parc du Mont Wright donc si on voit qu’il y a un sur-achalandage, on va garder la prérogative de pouvoir le fermer à nouveau et notez bien que la fin de semaine, il y aura des agents de sécurité sur place pour s’assurer que les règles sont respectées», a-t-il déclaré lors d’une allocution filmée à l’hôtel de ville.

En entrevue avec Le Journal, M. Lebel précise que le stationnement sera amputé du tiers de son espace afin de limiter l’achalandage. Les gens qui stationneront leur véhicule dans les rues avoisinantes s’exposeront par ailleurs à des constats d’infraction. «On estime qu’on va pouvoir accueillir une centaine de visiteurs en même temps.»

Il justifie la réouverture du parc – fermé depuis le 23 mars – par la fonte des neiges, ce qui permet maintenant aux randonneurs de respecter la règle de distanciation physique. «En hiver, les gens circulent à la queue leu leu et se touchent en se croisant mais lorsqu’il n’y a pas de neige, on se croise à deux mètres de distance sans problème dans les sentiers.»

«En rouvrant, on envoie aussi un message positif aux citoyens de Stoneham parce que c’est dur sur le moral d’être confiné. On veut leur offrir des opportunités de prendre l’air», a-t-il ajouté.

Incertitude pour les parcs nationaux et la pêche

À la Société des établissements de plein-air du Québec (Sépaq), qui gère plus de 20 parcs nationaux, on attend toujours les directives de la santé publique et le feu vert du gouvernement Legault pour annoncer quoi que ce soit. Les installations demeurent fermées pour le moment et il n’y a aucune date prévue pour une éventuelle réouverture.

«La façon dont on a fonctionné, depuis le début du confinement, c’est qu’on a annulé par vagues les gens qui avaient réservé des chalets ou des hébergements de fin de semaine puis à partir du moment où tout a été fermé, tout a été annulé jusqu’au 14 mai. Il y a des gens dont le séjour de pêche doit débuter à la mi-mai et c’est difficile, pour l’instant, de garantir ces séjours-là sur la base de ce que M. Legault a dit hier», a indiqué le porte-parole de la Sépaq, Simon Boivin.

«Si on est obligés de les annuler, on va rembourser les gens sans pénalité et on essaiera de voir si on peut les replacer ailleurs dans la saison, dans une autre réserve où il y a de la disponibilité mais sinon, ils sont remboursés. Les gens ne l’apprendront pas à la dernière minute. Si on annule, les gens vont le savoir une bonne semaine avant au moins, c’est sûr. On est en train de regarder ça et de faire ce travail-là présentement», a-t-il ajouté.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com