/sports/hockey
Navigation

Le Tournoi pee-wee annulé en 2021?

L’organisation s’est donné jusqu’à la fin août pour statuer sur la tenue ou non de l’événement l’an prochain

pee-wee
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Les jeunes hockeyeurs des quatre coins du monde pourraient devoir se passer du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en 2021.

Coup d'oeil sur cet article

La présentation du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en février 2021 est en péril. En raison des nombreuses incertitudes liées à la pandémie, le directeur général de l’événement Patrick Dom s’est donné jusqu’au 31 août pour prendre une décision à savoir si la 62e édition de l’événement aura lieu ou pas.

Le Tournoi pee-wee doit à nouveau en 2021 accueillir des équipes de près de 20 pays d’un peu partout dans le monde et beaucoup de questions sont encore en suspens.

Les frontières seront-elles de nouveau ouvertes en février prochain ? La peur sera-t-elle encore présente et les familles d’accueil voudront-elles héberger des jeunes pee-wee provenant des États-Unis, d’Europe ou d’Asie ? Y aura-t-il tout simplement du hockey mineur en 2020-2021 ?

Toutes ces questions, en plus d’une autre fondamentale : il faudra qu’en février prochain les grands rassemblements intérieurs soient permis au Québec, ce qui est encore loin d’être assuré.

Pour le moment, personne ne peut répondre et l’organisation du Tournoi pee-wee se donne jusqu’à la fin du mois d’août pour statuer.

« Notre date limite est le 31 août et si à ce moment on n’a pas trouvé de vaccin ou qu’on n’a pas la certitude qu’on pourra mettre 10 ou 15 000 personnes dans un amphithéâtre en février 2021, on va devoir annuler. En ce moment, je ne dis pas qu’il n’y aura pas de tournoi, mais je ne peux pas plus dire qu’il y en aura un », a mentionné Dom lors d’un entretien téléphonique avec Le Journal mercredi.

Patrick Dom, DG, Tournoi pee-wee
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés
Patrick Dom, DG, Tournoi pee-wee

TOUT OU RIEN

La date du 31 août sera vraiment la limite. Au-delà, même si un vaccin était découvert, il serait trop tard, assure Dom.

« Il faut comprendre que le Tournoi pee-wee n’est pas juste un tournoi de hockey, c’est un événement et ce genre d’événement ne s’organise pas en deux ou trois mois », explique-t-il.

Un scénario où le Tournoi aurait lieu avec des équipes provenant uniquement du Québec, en ajoutant les classes simple A, n’est pas dans les plans.

« Ça me coûterait plus cher de faire ça que d’annuler. Beaucoup de nos revenus proviennent des équipes de l’extérieur. Un tournoi qui ne regrouperait que des équipes du Québec ne serait pas viable. »

CHANCEUX MALGRÉ TOUT

L’organisation a déjà calculé ce qu’il lui en coûterait de ne pas tenir son événement en février prochain et, bien que les pertes financières seraient importantes, elles n’auraient pas d’effet dramatique pour la suite des choses.

« S’il n’y a pas de tournoi, on va se restructurer à l’interne pour limiter les pertes financières. Ensuite, cette longue pause nous permettrait de prendre du temps qu’on n’a jamais eu pour améliorer nos façons de faire. Quand on est entrés au Centre Vidéotron il y a quelques années, on disait qu’on arrivait à l’ère 2.0 du tournoi. Je pense qu’après la pause, on reviendrait avec une version 3.0 », mentionne-t-il.

D’ailleurs, avec du recul, Dom s’estime chanceux d’avoir pu tenir la 61e édition de son tournoi en février dernier. 

« On était en contact depuis décembre avec des gens de la santé publique. À ce moment, c’était encore loin, mais ça progressait. On savait qu’on recevait des gens de 20 pays différents, alors on voulait aller au-devant des coups. Finalement, le tournoi a eu lieu et deux semaines après, tout a pété. À ce moment, on se disait qu’on était correct et qu’on avait un an encore. Finalement, on réalise que février 2021, ça arrive plus vite qu’on pense. »

Pour l’instant, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec est toujours prévu du 10 au 21 février prochains.