/news/coronavirus
Navigation

Ville de Québec: Une étude sur les impacts de la pandémie

sad young man with ffp1 respirator on self-isolation in his apartment during quarantine of coronavirus covid-19
Photo adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Les quatre centres de recherche du CIUSSS de la Capitale-Nationale mèneront une grande étude portant sur les impacts psychologiques et sociaux de la pandémie COVID-19 parmi la population. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: Crise sanitaire: anxiété et symptômes dépressifs chez la moitié des jeunes adultes canadiens 

Les chercheurs seront appuyés par les directions cliniques du CIUSSS de la Capitale-Nationale et en collaboration avec l’Université Laval. 

L’étude « Ma vie et la pandémie au Québec » (MAVIPAN) a été annoncée jeudi. Le caractère inédit des dernières semaines incite les spécialistes à recueillir des informations importantes, notamment pour le futur. 

Le projet de recherche vise à donner une voix aux différentes communautés de la région en documentant leur vécu et les impacts de la pandémie sur leur vie et leur santé. 

Les résultats viseront à soutenir le réseau de la santé et des services sociaux dans le déploiement et l’organisation des services en temps de crise. Il permettra aussi au système de santé de répondre à d’éventuelles crises de nature équivalente.  

Besoin urgent 

« Partout dans le monde, la crise sanitaire actuelle oblige une réorganisation sociale importante et inégalée, et l’ampleur de la mobilisation actuelle nous amène à nous questionner sur les enjeux d’adaptation que cette crise sanitaire nous impose aujourd’hui, et qu’elle nous imposera dans le futur. Chez nous, il y a un besoin urgent de mieux comprendre les effets psychosociaux de la crise et les stratégies d’adaptation mises de l’avant au Québec afin d’être mieux préparés à d’éventuelles crises sanitaires », a déclaré Yves De Koninck, directeur de la recherche au CIUSSS de la Capitale-Nationale et professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval. 

Les chercheurs espèrent rejoindre un grand nombre de participants provenant des populations généralement vulnérables : les personnes aînées, les personnes ayant des incapacités, les jeunes et les familles vulnérables, les personnes souffrant de maladies chroniques ou de troubles de santé mentale, les personnes provenant des minorités culturelles, les acteurs du milieu de la santé et des services sociaux, et les personnes provenant des milieux ruraux.  

Pour participer à l’étude, veuillez consulter le lien suivant mavipan.ca contacter l’équipe de recherche au : mavipan.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca