/news/coronavirus
Navigation

Sonneurs d’alerte dans les résidences: la ministre Danielle McCann sonne la fin de «l’omerta»

La ministre de la Santé s’engage à protéger les sonneurs d’alerte dans les résidences

La ministre de la Santé, Danielle McCann
PHOTO DIDIER DEBUSSCHÈRE La ministre de la Santé, Danielle McCann

Coup d'oeil sur cet article

Des aînés déshydratés, forcés de reposer aux côtés d’un voisin de chambre décédé... Devant un récit d’horreur raconté par Sol Zanetti, Danielle McCann a sonné la fin de « l’omerta » dans les résidences, en invitant le personnel à dénoncer.

• À lire aussi: Hausse du dépistage en prévision du déconfinement: 100 000 tests par semaine seront réalisés  

• À lire aussi: Plan de déconfinement: Legault veut jouer «à la roulette russe»  

Pour ce faire, le réseau ayant vu disparaître bon nombre de gestionnaires et d’infirmières au cours des dernières années, c’est dorénavant sur les employés œuvrant auprès des personnes âgées que Mme McCann veut pouvoir miser.

« Il n’y a plus d’omerta, on veut que les gens parlent », a déclaré la ministre de la Santé, qui a répondu vendredi pendant deux heures aux questions des partis d’opposition, lors d’une commission parlementaire virtuelle.

La ministre de la Santé, Danielle McCann
CAPTURE D'ÉCRAN, ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

« Il n’y aura pas de représailles, il faut qu’on sache ce qui se passe sur le terrain », a assuré Mme McCann, qui songe à mettre en place une ligne téléphonique, entre autres pour les employés du secteur privé, qui n’ont pas accès à une instance syndicale.

Cet engagement de protéger les sonneurs d’alerte a été pris après que le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, eut relaté un drame vécu dans une résidence pour aînés de Laval.

Récit d’horreur

Après avoir eu vent d’une « rumeur », M. Zanetti a obtenu des témoignages d’employés faisant état du manque de protection et des conditions inhumaines auxquelles y font face les employés, comme les résidents.

« Il n’y a pas de piqué, alors ils mettent des sacs de poubelle en dessous des personnes dans leur lit, pour pouvoir les glisser, pour pouvoir les changer », a-t-il raconté, entre autres.

La ministre, à qui M. Zanetti avait relayé ces informations avant le début de la commission parlementaire virtuelle, a indiqué que le CISSS de Laval était déjà sur le dossier, depuis jeudi.

« Cette situation-là, qui est terrible, on aurait probablement pu l’éviter si des gens sur le terrain avait parlé plus tôt », a avancé le député de Québec solidaire.

Troublé par ce récit, le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, a demandé que la ministre McCann révèle rapidement de quelle résidence il s’agit, par devoir de transparence, dès aujourd’hui, par communiqué ou en point de presse.

Le député de Jean-Lesage a plus tard précisé que les faits racontés s’étaient produits dans deux résidences différentes, et qu’ils lui ont été rapportés par la même personne.

« Je prends sur moi la responsabilité si ma façon de raconter le témoignage a pu entraîner de la confusion », a-t-il déclaré.

Les libéraux ont de leur côté reproché au gouvernement d’avoir mis fin aux points de presse quotidiens en lien avec la COVID-19, et réclamé le report du déconfinement à Montréal.

« Alors, qu’on s’apprête à procéder à un déconfinement important [...] pensez-vous que c’est un bon moment pour réduire l’information qui est offerte aux Québécois ? » a soulevé le député libéral de Pontiac, André Fortin.

Proches aidants

Par ailleurs, la ministre McCann a annoncé qu’une nouvelle directive pour les proches aidants sera annoncée la semaine prochaine.

« On considère qu’effectivement, on est rendu à permettre davantage à des proches aidants d’entrer et de venir aider leurs proches », a dit la ministre de la Santé.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.