/news/currentevents
Navigation

Une tour cellulaire incendiée à Laval: un lien avec les théories conspirationnistes?

Une tour de télécommunication appartenant à Rogers a été visée par un incendie criminel, dans la nuit du vendredi 1er mai 2020, dans le quartier Chomedey, à Laval.
Photo MAXIME DELAND Une tour de télécommunication appartenant à Rogers a été visée par un incendie criminel, dans la nuit du vendredi 1er mai 2020, dans le quartier Chomedey, à Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les théories du complot voulant que les tours cellulaires 5G favorisent la transmission du coronavirus prennent de l’ampleur partout dans le monde, une tour de télécommunication de Rogers a été incendiée, dans la nuit de jeudi à vendredi, à Laval.  

Une tour de télécommunication appartenant à Rogers a été visée par un incendie criminel, dans la nuit du vendredi 1er mai 2020, dans le quartier Chomedey, à Laval.
Photo MAXIME DELAND

  

Selon toute vraisemblance, il s’agirait du premier événement du genre à survenir dans la province, alors que les actes de vandalisme visant des tours cellulaires 5G se multiplient depuis quelques semaines, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis.  

Le hic, c’est que l’infrastructure ciblée par l’incendiaire à Laval n’est pas une tour 5G. Elle accueille des équipements de télécommunication «typiques» de Rogers et de TELUS.  

Une tour de télécommunication appartenant à Rogers a été visée par un incendie criminel, dans la nuit du vendredi 1er mai 2020, dans le quartier Chomedey, à Laval.
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

  

Selon nos informations, la tour, haute de quelques dizaines de mètres, aurait subi pour plus d’un million de dollars de dommages.  

Le feu a été allumé dans la nuit de vendredi, vers 2h du matin, à l’arrière de la Plaza Laval Élysée, dans le quartier Chomedey.  

Une tour de télécommunication appartenant à Rogers a été visée par un incendie criminel, dans la nuit du vendredi 1er mai 2020, dans le quartier Chomedey, à Laval.
Photo MAXIME DELAND

  

Comment un incendie a pu atteindre le sommet de l’infrastructure? La police n’exclut pas que de l’accélérant ait pu être utilisé au pied de la tour pour que les flammes grimpent ensuite le long des fils.  

Les enquêteurs tenteront également d’établir si le crime peut avoir un lien avec le mouvement conspirationniste qui accuse les tours 5G de propager la COVID-19.  

Les images captées par les caméras de surveillance du centre commercial seront assurément visionnées par les forces de l’ordre au cours des prochaines heures pour tenter d’en apprendre davantage sur le ou les auteurs du crime.  

Par ailleurs, la compagnie TELUS a condamné l’acte de vandalisme perpétré contre ses équipements. «Quand des gens mettent le feu à des infrastructures de communication, ils mettent en danger la vie des Canadiens qui s’en servent pour rester connectés à leur travail, à l’école, à l’aide médicale, aux services gouvernementaux et à leurs proches», a écrit l’entreprise dans un communiqué publié vendredi après-midi.  

«Aucune preuve scientifique étayée par des faits ne permet d’établir un lien quelconque entre la technologie 5G et la propagation du coronavirus. Des gens ont commis des actes de vandalisme et de destruction pure et simple de sites cellulaires au Royaume-Uni et aux États-Unis, ce qui est particulièrement navrant, irresponsable et dangereux, surtout en pleine pandémie», a ajouté TELUS.