/news/currentevents
Navigation

Le 5G à l'origine des incendies criminels?

Le 5G à l'origine des incendies criminels?
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec n’écarte pas la possibilité que les incendies criminels de tours de télécommunication survenus la nuit dernière dans les Laurentides aient été allumés par des opposants à la technologie 5G, que des théories du complot lient à la propagation du virus. 

Un premier appel a été logé au 911 par un technicien peu avant 4 h du matin à l’effet qu’un incendie était en cour dans la remise technique située au pied d’une tour de Bell à Piedmont. Un bâtiment situé à proximité a aussi été affecté par le brasier. 

Le 5G à l'origine des incendies criminels?
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Moins d’une trentaine de minutes plus tard, un second feu a éclaté au pied d’une autre tour, cette fois-ci à Prévost, une municipalité voisine. 

Le 5G à l'origine des incendies criminels?
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Dans les deux cas, personne n’a été blessé et les incendies ont été maîtrisés rapidement. 

« Des techniciens en scène d’incendie ont été envoyés sur les lieux et ont fait l’expertise des deux scènes, a indiqué le sergent Marc Tessier, porte-parole de la SQ. Pour l’instant, il n’y a aucun suspect, mais tout indique que c’est criminel. » 

Selon les informations qu’il a été possible de récolter, les deux tours en question n’auraient aucun lien avec la technologie 5G. Elles distribueraient plutôt le réseau 4G LTE dans le secteur. 

Le 5G à l'origine des incendies criminels?
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Vandalisme à travers le monde

Ceci étant dit, depuis quelques années, la 5G est hautement critiquée à travers le monde. Des infrastructures construites pour ce système ont été vandalisées, particulièrement en Europe. De nombreuses théories du complot circulant sur le web insinuent d’ailleurs que la COVID-19 serait due à la technologie 5G. Ces hypothèses ont toutefois été largement démenties par des professionnels de la santé aux quatre coins du globe. 

Considérant les actes de vandalisme ailleurs, la Sûreté du Québec ne peut écarter la possibilité que des opposants à cette technologie puissent être responsables des incendies d’hier. D’autant plus que de nombreuses pages Facebook québécoises dénoncent vigoureusement l’implantation de ce nouveau système. 

Un autre événement quasi identique est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, à Laval. Une tour de télécommunication 4G a été incendiée. La police de Laval, qui mène l’enquête, a rencontré un suspect dans ce dossier, mais l’a relâché sans accusations.

Le 5G à l'origine des incendies criminels?
Photo MAXIME DELAND