/news/provincial
Navigation

Le Phare toujours dans les plans, mais avec 20 étages de moins

Moins de logements, de bureaux et de stationnements, mais davantage de chambres d’hôtel

courtoisie
Illustration d'archives Cette dernière esquisse du Phare, dévoilée en juin 2018 par le Groupe Dallaire, va passablement changer dans le nouveau projet.

Coup d'oeil sur cet article

La tour principale du Phare de Québec culminera à 45 étages, soit 20 de moins que prévu. Des changements majeurs, incluant l’arrivée d’un nouveau partenaire d’affaires, sont au menu du mégaprojet privé, a appris Le Journal.  

Le vaste projet va compter 60 % moins de bureaux que prévu. Les unités d’habitation seront diminuées et la salle de spectacle de 1250 places ne verra tout simplement pas le jour. Aussi, le nombre total de cases de stationnement sera abaissé. Par contre, il est prévu que la capacité hôtelière soit augmentée.     

La dernière mouture du Phare, sur laquelle nous avons pu mettre la main, n’a donc plus grand-chose à voir avec celle dévoilée, en grande pompe, début 2015. Il y a cinq ans, on parlait d’un nouveau «symbole» pour Québec et on vantait l’avènement du plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto.     

Certes, il est toujours question de quatre tours à bâtir à Sainte-Foy, à la tête des ponts. Mais la tour principale ne fera plus que 45 étages. Les trois autres tours devaient respectivement s’élever à 51, 30 et 18 étages, selon les derniers plans dévoilés par Groupe Dallaire en juin 2018. Or, les nouvelles esquisses consultées laissent penser que ces hauteurs seront également revues à la baisse.    

Nouveau partenaire principal  

Si le Groupe Dallaire demeure un partenaire financier du projet, on note l’avènement d’un nouveau partenaire principal – COGIR Immobilier – qui administre entre autres près de 20 000 logements au Québec, en Ontario et aux États-Unis, incluant un réseau de 50 résidences privées pour aînés.    

Plus spécifiquement, DevMcGill, division de développement de COGIR, sera désormais aux manettes. DevMcGill est à l’origine du projet mixte luxueux Humaniti dans le Quartier international de Montréal.     

Prêt pour la fin 2024?  

Le souhait des promoteurs du Phare est désormais de relancer rapidement le projet pour pouvoir amorcer la construction en octobre 2021. Si tout va bien, on prévoit achever les travaux en trois ans, soit vers la fin 2024.      

Des modifications réglementaires seront nécessaires. On évoque notamment le retrait de l’obligation de construire un pôle d’échange pour le tramway. Il s’agit là d’une formalité, puisque l’administration Labeaume a annoncé, début 2020, que ce pôle ne sera finalement pas situé sous le Phare.    

Malgré le contexte actuel de crise sanitaire, les promoteurs souhaitent obtenir divers amendements réglementaires d’ici la fin de 2020. Ils espèrent également un processus de consultations citoyennes «léger». Selon eux, la nouvelle version du projet répond à l’essentiel des critiques citoyennes entendues au fil des ans.   

Les principaux griefs soulevés depuis le début sont la hauteur du projet et le risque de congestion routière accrue dans un secteur déjà fort achalandé de la ville.     

Le Phare  

Selon la version de juin 2018    

  • Projet de 755 millions $    
  • Quatre tours sur le site qui accueillait autrefois l’Auberge des Gouverneurs    
  • Une tour principale de 65 étages (250 mètres) et quatre tours de 51, 30 et 18 étages     
  • Un observatoire-restaurant, 229 condominiums, 270 appartements, un hôtel de 156 chambres et de nombreux espaces à bureaux    
  • Une salle de spectacle de 1250 places     
  • Un lieu public au cœur des quatre tours     
  • Une résidence pour aînés     
  • Une station souterraine pour le réseau de transport structurant    
  • De nombreux commerces    
  • 1058 unités résidentielles    
  • 3000 cases de stationnement         

Source : Étude DeRico Experts-Conseils