/news/coronavirus
Navigation

«L’hypoxie heureuse», le nouveau et mystérieux symptôme de la COVID-19

«L’hypoxie heureuse», le nouveau et mystérieux symptôme de la COVID-19
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Perte d'odorat et de goût, douleurs nerveuses, confusion, crises convulsives accidents vasculaires cérébraux (AVC), enfants relativement épargnés : les symptômes et observations cliniques du nouveau coronavirus ne cessent de surprendre les experts du monde médical.

• À lire aussi: Tous les développements sur la pandémie de coronavirus 

• À lire aussi: Le Canada participe à une collecte de fonds mondiale 

L’une des dernières «surprises» est la constatation par des médecins d’un certain état de «bien-être relatif» chez des patients en désaturation en oxygène, rapporte la revue scientifique Science.

En effet des patients avec des niveaux extraordinairement bas d'oxygène dans le sang, appelés l'hypoxie, s’amusent sur leurs téléphones, arrivent à discuter avec les médecins et se décrivent comme étant plutôt «confortables».

Les médecins-cliniciens les ont même qualifiés : les «hypoxiques heureux».

«Il y a un décalage entre ce que nous voyons sur le moniteur et ce de quoi a l’air le patient devant nous», explique Reuben Strayer, médecin urgentiste au Maimonides Medical Center de New York.

S'exprimant depuis son domicile alors qu'il se remettait lui-même de la COVID-19, le Dr Strayer dit qu'il a été frappé pour la première fois par le phénomène en mars alors que des patients se précipitaient dans sa salle d'urgence.

Même chose au Royaume-Uni où le Dr Jonathan Bannard-Smith, spécialiste des soins intensifs au Manchester Royal Infirmary, a constaté que certains patients ignorent que leur saturation en oxygène est très faible.

Une saturation normale en oxygène est d'au moins 95%. Chez certains patients atteints par la COVID-19, elle peut être de 70, 60, 50 et même moins, et ceux-ci ne semblaient pas en souffrir.

«Nous ne verrions généralement pas ce phénomène avec la grippe ou la pneumonie communautaire», a-t-il déclaré. «C'est un exemple de physiologie très anormale qui se déroule sous nos yeux.»

Un autre médecin atteint par la COVID-19 se dit convaincu d’avoir expérimenté cette hypoxie heureuse, alors qu’il était malade chez lui.

Après avoir eu de la toux et de la fièvre, le Dr Mike Charlesworth est passé 48 heures au lit, au cours desquelles il n’avait aucun signe d’hypoxie.

«J'envoyais des messages très étranges sur mon téléphone. J'étais essentiellement délirant. Avec le recul, j'aurais probablement dû venir à l'hôpital. Je suis à peu près sûr que mes niveaux d'oxygène étaient bas», a-t-il ajouté.

«Ma femme me disait que mes lèvres étaient foncées. J'étais probablement hypoxique et mon cerveau ne fonctionnait probablement pas très bien», ajoute-t-il.

Les patients atteints de coronavirus parlent de ce nouveau symptôme étrange comme d’un «pétillement».

Coagulation excessive?

Des théories sur les causes de «l'hypoxie heureuse» émergent, car de nombreux médecins reconnaissent la coagulation comme une caractéristique majeure de la COVID-19 sévère.

Une légère coagulation pourrait commencer tôt dans les poumons, peut-être à la suite d'une réaction inflammatoire dans leurs vaisseaux sanguins fins, ce qui pourrait déclencher une cascade de protéines qui incite le sang à coaguler.

Le Dr Strayer trouve également raisonnable d'imaginer que l'hypoxie peut être causée lorsque «de petits vaisseaux sanguins du poumon sont couverts de caillots».

Son hôpital et d'autres commencent à tester de nombreux patients atteints de coronavirus pour détecter les marqueurs de la coagulation excessive et à traiter ceux qui le montrent avec des anticoagulants.

Toutefois des études devront être conduites afin de déterminer si ce traitement pourrait apporter des bénéfices concluant à grande échelle.