/sports
Navigation

Un gala reporté, mais pas menacé

Qui succédera à Laurence Vincent-Lapointe et Mikaël Kingsbury à titre d’athlètes de l’année ?

JUDO-JPN-WORLD
Photo d’archives, AFP Antoine Valois-Fortier lors de son combat pour la médaille de bronze aux championnats du monde à Tokyo le 28 août. Après une opération au dos et huit mois de rééducation, le judoka pourrait priver le skieur de bosses Mikaël Kingsbury d’un huitième titre de suite d’athlète international masculin de l’année.

Coup d'oeil sur cet article

Les athlètes québécois les plus performants de la dernière année peuvent encore espérer étrenner leurs robes et vestons neufs. Même si la date initiale du 6 mai ne tient plus en raison de la crise de la COVID-19, le 47e Gala de Sports Québec aura bel et bien lieu, quitte à ce qu’on le présente l’automne prochain. 

L’attribution des Maurice dans les différentes catégories se fera dans un hôtel de Laval au cours d’une soirée devenue un classique depuis plusieurs années, assure Sports Québec (SQ). 

Cette corporation, qui regroupe les 65 fédérations sportives québécoises, évoque le mois de septembre – « et peut-être même octobre » – pour honorer ses meilleurs athlètes et principaux acteurs. 

« Ce qu’on souhaite, au sortir de cette crise, c’est de se rassembler et de vivre un bon moment. Je pense qu’on va avoir besoin de socialiser », nous dit Alain Deschamps, directeur général de SQ.  

« Évidemment, on veut respecter les consignes de la santé publique. On peut être un vecteur puisqu’on rassemble plus de 500 personnes à cette soirée. C’est pour cette raison que la date demeure indéterminée. Par contre, si on nous dit dans quelques semaines qu’on peut recommencer à se rassembler, on va le faire cet été. Mais il faut être honnête et, à voir la façon que ça évolue présentement, on ne peut pas fixer une date », affirme-t-il. 

Kingsbury : 8e de suite ?  

Mikaël Kingsbury
Photo d'archives, Chantal Poirier
Mikaël Kingsbury

Le contexte extraordinaire de l’année 2020 a bouleversé les habitudes du comité organisateur qui avait prévu dévoiler les 57 finalistes des différentes catégories lors d’une activité, le 1er avril. 

C’est plutôt de façon virtuelle, au rythme d’une catégorie par jour, que les nominés choisis parmi plus de 200 candidatures ont été connus durant les deux premières semaines d’avril. 

Un résultat à des championnats du monde étant souverain en dehors d’une année olympique, selon les critères de sélection du gala, le judoka Antoine Valois-Fortier apparaît comme un candidat sérieux capable de priver le skieur Mikaël Kingsbury d’un huitième titre de suite chez les athlètes masculins au niveau international. 

Valois-Fortier a notamment remporté une médaille de bronze aux mondiaux à Tokyo au mois d’août dernier, et ce, après une opération au dos qui l’avait éloigné de la compétition durant huit mois. 

Kingsbury répète toutefois ses mêmes arguments de domination sur la discipline des bosses avec sept victoires en neuf départs en Coupe du monde et un huitième globe de cristal de suite dans sa spécialité. 

Du côté féminin, les trois candidates contribuent au suspense. Linda Morais, en lutte olympique, et Aurélie Rivard, en paranatation, revendiquent toutes deux une médaille d’or à des championnats du monde, alors que Kim Boutin, en patinage de vitesse, a gouverné la première moitié de la Coupe du monde à l’automne 2019 après avoir terminé troisième aux mondiaux au mois de mars. 

Un gala prisé 

Pas question d’abandonner l’idée de tenir ce gala en 2020, soutient Alain Deschamps, qui y voit une nécessité pour exprimer la vitalité du sport au Québec. 

« C’est LE gala sportif et tout le monde est heureux d’y être parce qu’il s’agit de la confrérie sportive. C’est une occasion de reconnaissance. Ça aura encore plus d’importance à la sortie de la crise du coronavirus. »  

47e Gala Sports Québec 

Nominés 

Athlète féminine internationale  

  • Kim Boutin, patinage de vitesse 
  • Linda Morais, lutte olympique 
  • Aurélie Rivard, paranatation  

Athlète masculin international  

  • Mikaël Kingsbury, ski acrobatique 
  • Brent Lakatos, para-athlétisme 
  • Antoine Valois-Fortier, judo  

Athlète féminine canadienne  

  • Sophia Jensen, canoë vitesse 
  • Catherine Léger, athlétisme 
  • Magdeleine Vallières-Mill, cyclisme route  

Athlète masculin canadien  

  • Félix Dolci, gymnastique 
  • Laurent Lavigne, kayak de vitesse 
  • Elliot Vaillancourt, Ski acrobatique  

Athlète féminine québécoise  

  • Amélie Grenier, judo 
  • Coralie Lévesque, cyclisme route 
  • Josie Usereau, tennis  

Athlète masculin québécois  

  • Munkhjin Batdorj, judo 
  • Émerick Bayard-Fournier, athlétisme 
  • Matisse Julien, cyclisme route  

Équipe de l’année  

  • Équipe masculine M16, hockey 
  • Royal Sélect Beauport Sr-F, soccer 
  • Équipe nationale féminine, water-polo  

Entraîneur-e-s sport individuel  

  • Frédéric Blackburn, pat. vitesse courte piste 
  • Sylvain Bruneau, tennis 
  • M-F. Dubreuil/P. Lauzon, patinage artistique  

Entraîneur-e-s sport collectif  

  • Marc-Antoine Ducharme, basketball fauteuil roulant 
  • Samir El Akkati, soccer 
  • Martin Laperrière, hockey