/entertainment/music
Navigation

Un opéra contemporain mis en scène par Robert Lepage

L’Amour de loin en vedette dans les concerts en ligne du Metropolitan Opera

La mezzo soprano Tamara Mumford
Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES La mezzo soprano Tamara Mumford

Coup d'oeil sur cet article

Grosse semaine pour les opéras gratuits diffusés par le Met. Il y aura, avec L’Amour de loin, une mise en scène de Robert Lepage et aussi la présence de grandes voix avec Cecilia Bartoli dans Les noces de Figaro et celle de Luciano Pavarotti dans La Bohème. 

Le Met présentera, mercredi, L’Amour de Loin, qui avait été créé le 30 juillet 2015 au Festival d’opéra de Québec. 

Cette œuvre contemporaine de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho a ensuite été présentée, en décembre 2016, dans la grande maison d’opéra de New York. 

La mezzo-soprano Tamara Mumford a conservé son rôle du pèlerin dans la version qui a été montée au Met. Le baryton-basse Eric Owens chante et joue le rôle de Jaufré Rudel, et la soprano Susanna Philips, celui de Clémence. 

L’Amour de loin raconte l’histoire d’amour entre Jaufré Rudel, un troubadour, et Clémence, princesse de Tripolo, séparés par un océan, au 12e siècle. 

Deux êtres qui ne sont pas heureux, qui ne se sont jamais vus et qui se découvrent par l’entremise d’un pèlerin qui voyage entre l’Occident et l’Orient. 

L’Amour de loin est une œuvre musicalement hypnotique et captivante avec un alliage en symbiose entre la musique, les textes et la mise en scène du créateur québécois. 

Cette septième semaine d’opéras gratuits débute lundi soir avec Cecilia Bartoli dans l’opéra Les Noces de Figaro de Mozart. 

La grande mezzo-soprano originaire de Rome personnifie Susanna dans cette version qui a été présentée en 1998. On retrouve la soprano Renée Fleming dans le rôle de la comtesse Almaviva et le baryton-basse Bryn Terfel dans celui de Figaro. 

Pavarotti en 1977 

Vendredi, ce sera au tour de l’unique Luciano Pavarotti dans le rôle de Rodolfo dans l’opéra La Bohème de Puccini. Ce concert, filmé le 15 mars 1977, est la première production du Met et sera diffusé sur le réseau PBS. 

Le Met présentera aussi les opéras Hamlet d’Ambroise Thomas (le mardi 5 mai), Capriccio de Richard Strauss (le jeudi 7 mai) et un programme double avec Cavalleria Rusticana de Mascagni et Pagliacci de Leoncavallo (le dimanche 10 mai). 

On retrouve un extrait de l’opéra Cavalleria Rusticana dans le long-métrage Le Parrain 3 de Francis Ford Coppola. 

La soirée du samedi 9 mai sera consacrée à la présentation d’un documentaire sur l’ouverture du nouveau Met, en 1966, au Lincoln Center. 

On peut visionner les opéras en ligne sur le site du Met et sur l’application Met Opera on Demand. Ils sont présentés à 19h30 et ils demeurent en ligne jusqu’à 18h30 le lendemain. 

Cette initiative est jumelée à une campagne de financement mise en place par le Metropolitan Opera afin de supporter l’entreprise et de protéger son futur. Les détails sont sur son site web. 

L’Opéra de Berlin offre aussi des diffusions gratuites sur son site staatsoper-berlin.de. Il présente King Arthur d’Henry Purcell, mercredi, et Wozzeck d’Alban Berg, dimanche. 

On peut aussi regarder des concerts gratuits en ligne sur les sites du Festival d’Aix-en-Provence et La monnaie de Bruxelles.