/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: pas d’éclosion dans les chantiers ouverts depuis deux semaines

COVID-19: pas d’éclosion dans les chantiers ouverts depuis deux semaines
Photo d'archives Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’aucun test de détection de la COVID-19 n’ait été spécifiquement fait sur les travailleurs de la construction, la santé publique ne déplore aucune éclosion depuis la réouverture des chantiers résidentiels.  

• À lire aussi: [EN DIRECT MARDI 5 MAI] Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: COVID-19: «Parfois, j’ai le goût de pleurer», avoue Kim Clavel 

• À lire aussi: COVID-19: plus de 4000 morts au Canada, soit plus que le scénario pessimiste 

Après avoir imposé une pause le 23 mars, le gouvernement du Québec avait permis la réouverture des chantiers de construction résidentielle il y a deux semaines, soit le 20 avril. Les logements dont la livraison était prévue pour le 31 juillet étaient visés par cette reprise progressive.  

Ainsi, c’est quelque 7000 entrepreneurs et leurs travailleurs de différents corps de métier qui pouvaient retourner sur les chantiers. Les travaux pouvaient reprendre dans environ 10 000 unités de logement.  

Pas d’éclosion, mais pas de test 

Deux semaines après l’ouverture de ces chantiers, la Direction générale de la santé publique du Québec affirme qu’il n’y a eu « aucun cas d’éclosion de COVID-19 sur les chantiers de construction du Québec ».  

Par contre, la santé publique n’est pas en mesure d’avoir des informations plus précises sur le nombre possible d’infections sur ces chantiers puisqu’aucun test de dépistage du virus n’est effectué dans ce secteur de l’économie.  

À Québec, le directeur de la santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens, a indiqué qu’il n’est pas « impossible » qu’un travailleur soit revenu positif, mais il assure qu’il n’y a pas eu de « grosse éclosion » sur les chantiers.   

Depuis quelques semaines, l’ensemble des tests de détection de la COVID sont utilisés pour le personnel de la santé et les résidents de CHSLD. Cette semaine, l’augmentation du nombre de tests quotidien pour atteindre 14 000, vendredi, devrait permettre une ouverture plus large de la détection. 

Inspection de la CNESST 

Avec l’ouverture de ces chantiers, la Commission de la santé et de la sécurité du travail avait mis en place des directives pour respecter la distanciation sociale et annoncé que des inspections seraient faites sur les chantiers. Au total, la CNESST a donc fait 1006 inspections de chantiers depuis le 20 avril.  

De ce nombre, 13 chantiers ont été fermés temporairement « pour absence de mesures de prévention visant à réduire ou contrôler le danger relié à la COVID-19 ou absence de toilette », explique le porte-parole de la CNESST, Maxime Boucher.  

La majorité des chantiers ont repris leurs travaux dans la même journée. M. Boucher fait par exemple valoir que lorsqu’il était question de l’absence de toilette sèche sur le chantier, les travaux ont repris dès la livraison de l’équipement.