/finance/business
Navigation

«Cet épisode arrive au pire moment», affirme Peter Simons

Le détaillant envisage tous les scénarios pour maintenir sa santé financière

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Le grand patron de Maison Simons, Peter Simons, qui est âgé de 55 ans, ne cache pas que l’entreprise traverse une période difficile.

Coup d'oeil sur cet article

La Maison Simons ne sortira pas indemne de cette crise. Alors que les factures s’accumulent, la direction concède qu’elle n’écarte présentement aucun scénario, comme une restructuration ou l’ajout de nouveaux investisseurs, pour maintenir sa santé financière et traverser la tempête.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: Engouement monstre dans des commerces de Québec  

• À lire aussi: Des détaillants préfèrent attendre avant d’ouvrir  

«Pour nous, cet épisode arrive au pire moment», répond au Journal le PDG de l’entreprise de vêtements, Peter Simons. «Nous perdons beaucoup d’argent chaque semaine, malgré nos ventes en ligne. Nous devons assumer d’autres dettes pour financer nos pertes», poursuit-il.    

Il faut dire que le détaillant devait compléter au printemps et à l’été 2020 l’un des plus importants projets de son histoire, soit son nouveau centre de distribution dans l’Espace d’innovation Chauveau, à Québec.      

  • ÉCOUTEZ la chronique économique de Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal et du Journal de Québec, à QUB Radio:  

Les travaux sur l’édifice sont maintenant terminés et les équipements automatisés servant au traitement des commandes sont installés. L’immeuble héberge présentement un studio de photos pour le web. Une portion du travail servant pour le commerce en ligne y a aussi été transférée.    

«Mais le gros de nos investissements est dormant», déplore l’homme d’affaires. En raison de la pandémie, les experts pour démarrer et roder les programmes des nouvelles machines ont dû repartir dans leur pays.     

L’enseigne doit tout de même payer ses factures d’électricité et sa dette, tout en poursuivant ses activités dans son ancien centre.     

«L’investissement est complété. Nous étions à quelques semaines ou mois de la mise en marche de toute cette automatisation et robotisation. Là, je dors sur un actif mort de quasiment 200 millions $. [...] La dette est au rendez-vous, c’est la productivité qui ne l’est pas», poursuit M. Simons.    

  • Écoutez l'entrevue du DG du Conseil québécois du commerce de détail avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

Ce dernier espère maintenant que son centre de distribution «à la fine pointe de la technologie» sera opérationnel en 2021. Un outil qui aurait d’ailleurs pu grandement aider son organisation durant la crise.     

«Le problème, c’est qu’entre octobre et décembre, il y a tellement de demandes sur le site web que je suis incapable d’installer de nouveaux programmes, car il y a toujours le risque de déstabiliser le système. Le projet devrait se faire au début de l’année prochaine», explique le PDG.   

«All-in»  

Le nouveau centre de distribution de Simons devrait propulser l’entreprise à un autre niveau pour le commerce en ligne. En 2018, le PDG avait indiqué qu’il était «all-in», comme on dit au poker, pour permettre à sa compagnie de tenir tête aux géants du web.     

Pour réaliser son plan de croissance de cinq ans de 215 millions $, en échange de parts, Simons s’est associée avec la Caisse de dépôt et placement du Québec qui a injecté 27 millions $ dans l’aventure, et Investissement Québec (17 millions $).     

Le gouvernement du Québec a octroyé au détaillant un prêt de 81 millions $, et le Fonds immobilier de solidarité FTQ a investi 20 millions $.     

Ouverture le 19 mai  

Par ailleurs, même si l'entreprise pouvait ouvrir ses magasins au Québec le 4 mai, elle a préféré attendre jusqu’au 19 mai. L’ensemble de ses 15 succursales au Canada sont actuellement fermées.    

«C’est en raison de la complexité pour la réouverture. Il faut rouvrir comme il le faut et bien se sentir. Pour les équipements, on doit faire des achats qui frôlent le million. Il y a aussi toutes les différentes procédures pour les employés et la clientèle qui doivent être bien définies», conclut l’homme d’affaires au sujet de sa décision.    

La Maison Simons veut propulser Fabrique 1840   

Plus d’un an et demi après son lancement, Simons souhaite faire passer à un autre niveau sa vitrine web Fabrique 1840 dédiée aux commerçants canadiens. Un outil qui a été utilisé pendant la COVID-19.   

«C’est un accélérateur. Cela aide les artisans à se numériser et à être présents sur le web. Cela donne accès à un trafic de plus de 60 millions $ de personnes par année», indique le PDG de Simons, Peter Simons.   

D'ailleurs, ce dernier invite les entrepreneurs qui sont intéressés à se joindre à cette vitrine numérique à contacter son organisation.   

Fabrique 1840 offre des services de marketing numérique, d’analyse des ventes, de rédaction professionnelle et de photographie. Une entreprise du Québec peut ainsi vendre ses produits jusqu’en Colombie-Britannique.   

Objectif: 500  

Actuellement, la plateforme Fabrique 1840 compte 117 artisans spécialisés notamment en produits de décoration ou en accessoires de mode.   

L’objectif du détaillant est maintenant d’atteindre la marque des 500.   

Au cours des 14 derniers mois, le site a généré des ventes d’un million de dollars. Depuis le début de la pandémie, en raison du confinement et de l’appel à l’achat local lancé par le gouvernement, M. Simons affirme que Fabrique 1840 a connu une «croissance exponentielle».   

«Nous sommes témoins d’un regain d’intérêt et d’un soutien de la part des consommateurs canadiens à l’égard du design local et des fabricants de produits faits maison», conclut l’homme d’affaires, précisant que les ventes sur le site ont été multipliées par dix depuis deux mois.   

LA MAISON SIMONS            

  • 15 magasins au Canada.       
  • Le 16e point de vente du groupe devrait ouvrir en 2021 au Centre Fairview Pointe Claire, dans l’ouest de Montréal.      
  • Le centre de distribution à Québec devrait être pleinement opérationnel avec un an de retard.      
  • La Maison Simons a été fondée en 1840.