/news/politics
Navigation

Manque de places en garderies: Lacombe encourage les parents à faire garder leurs enfants à la maison

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe
Photo Simon Clark Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe

Coup d'oeil sur cet article

Puisqu’il manquera de places en garderies durant le déconfinement, le ministre Mathieu Lacombe encourage les parents à faire garder leurs bambins à la maison.  

• À lire aussi: COVID-19: 3900 services de garde ne rouvriront pas le 11 mai  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: COVID-19: 112 nouveaux décès, Québec dévoile un plan de 31 M$ en santé mentale  

 «Si vous pouvez garder vos enfants à la maison, faites-le, parce qu’on va manquer de place. On a la moitié seulement des places, au maximum, qui sont disponibles. C’est sûr, c’est certain qu’on ne pourra pas répondre à toute la demande, donc il y a des parents qui, malheureusement, ne pourront pas avoir de places pour leurs enfants», a convenu mercredi le ministre de la Famille, en conférence de presse virtuelle.    

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Jennifer Maccarone, députée de Westmount–Saint-Louis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, à QUB radio:   

Des profs se sont vu refuser une place en garderie pour leur tout-petit cette semaine. Un avant-goût de ce qui attend bon nombre de parents au plus fort du déconfinement, alors que 3900 services de garde en milieu familial ne rouvriront pas lundi, a révélé Le Journal. Selon les recommandations de la santé publique, ces intervenantes en petite enfance, qui ont 60 ans et plus ou qui ont une maladie chronique, ne doivent pas revenir au travail.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Grands-parents  

Mathieu Lacombe suggère aux parents d’opter pour un proche ou un étudiant qui serait disponible pour s’occuper de leurs bambins.  

Les grands-parents pourront être appelés en renfort pour prendre soin de leurs petits-enfants, dépendamment de leur âge. «Je comprends qu’il y a des grands-parents qui sont très jeunes», a ajouté le ministre.   

Les consignes de distanciation sociale de deux mètres et de lavage des mains doivent être suivies autant que possible.  

Selon les partis d'opposition, le recours aux grands-parents ne doit pas être l'option privilégiée. C'est ce qu'ont fait valoir, tour à tour, la députée solidaire Christine Labrie, la péquiste Véronique Hivon et la libérale Jennifer Maccarone.   

Les travailleurs de la santé priorisés  

Puisque les places en garderie seront restreintes au moins jusqu’à la fin juin, étant donné la réouverture graduelle des services de garde, les enfants dont les parents sont des travailleurs de la santé seront priorisés, a promis le ministre Lacombe.    

«Je veux qu’on s’assure que les travailleurs du réseau de la santé vont pouvoir avoir accès à leur place pour être en mesure d’aller travailler, on a besoin de ces gens-là dans les hôpitaux, dans les CISSS, on ne peut pas se priver d’eux. Ces gens-là doivent avoir une priorité.»