/news/currentevents
Navigation

Sept suspects arrêtés pour un meurtre de 2019

Les autorités n’ont pas retrouvé le corps de la victime

Saint-Calixte
Photos courtoisie Une perquisition avait déjà été menée dans une résidence de Saint-Calixte, en décembre 2019, pendant l’enquête sur le meurtre de Simon Dufresne (en mortaise).

Coup d'oeil sur cet article

Le meurtre d’un criminel de Lanaudière dont le corps n’a jamais été retrouvé pourrait bien avoir été résolu mercredi avec l’arrestation de plusieurs individus liés au crime organisé, plus d’un an après l’homicide.

L’opération menée par la section des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec s’est déroulée en matinée pendant que des perquisitions ont été menées à Rawdon et à Saint-Calixte.

Les sept suspects ont été interrogés durant une bonne partie de la journée et pourraient comparaître jeudi au palais de justice de Joliette. La nature des accusations n’est pas encore connue.

Fait rare : le dossier est traité comme un meurtre depuis un an même si le corps de Simon Dufresne n’a jamais été découvert.

Dette d’argent

Dufresne, un criminel connu notamment pour ses liens avec le crime organisé, vendait de la drogue avant sa mort.

C’est d’ailleurs une dette d’argent qui serait à l’origine de son meurtre, selon nos informations. Alors âgé de 31 ans, Simon Dufresne s’est volatilisé en février 2019.

Sa disparition n’a toutefois été rapportée aux autorités que trois mois plus tard.

Celles-ci connaissaient déjà le jeune homme pour son lourd passé criminel, qui contient notamment une cause de négligence criminelle ayant causé la mort.