/news/coronavirus
Navigation

Sherbrooke : manque de places dans les autobus scolaires

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Faute de places en raison du ratio de 12 enfants par autobus, le quart des 2000 élèves de la Commission scolaire de la région de Sherbrooke qui ont droit au transport scolaire devront être conduits à l'école par leurs parents lundi.

De plus, une vingtaine de chauffeurs d’autobus scolaires de la région ne pourront reprendre du service soit en raison de leur âge (70 ans et plus) ou pour des motifs de santé.

Doubler les circuits effectués par un seul véhicule n’était pas une solution viable. En effet, certains écoliers seraient arrivés trop tard à l’école et auraient dû repartir trop tôt pour que les horaires de classe soient conciliables.

Pour assurer leur sécurité et celle des conducteurs, des moyens de protection seront mis en place.

Chez le transporteur Transdev de Sherbrooke, une pellicule plastique souple transparente a été installée en guise d'écran protecteur entre le siège du chauffeur et l’entrée de l’autobus. De plus, chaque conducteur aura à sa disposition des gants, un masque et une visière afin de se protéger en cas d’intervention.

Derniers préparatifs

Sur 13 000 enfants à Sherbrooke, environ 5000 ne retourneront pas en classe la semaine prochaine. Leurs parents ont été invités à aller récupérer leurs effets personnels jeudi.

La commission scolaire procède présentement au bilan des effectifs à sa disposition afin de savoir si elle aura suffisamment de personnel pour le retour en classe. Elle ne prévoit pas manquer de locaux pour accueillir les tout petits.

Elle a également commencé la distribution du matériel de protection pour le personnel des différentes écoles.