/news/coronavirus
Navigation

Se couper de sa famille pour protéger les aînés

L’un des directeurs d’une résidence a choisi de demeurer sur place

Taoufik Moalla
Photo courtoisie Taoufik Moalla est directeur des services alimentaires à la résidence Bois-de-Boulogne, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Prenant à cœur la santé des personnes âgées, un des directeurs d’une résidence pour aînés de Montréal a même choisi de s’isoler de sa famille et de demeurer sur place pendant cinq semaines. 

«J’ai pris ça personnel», raconte Taoufik Moalla, qui est directeur des services alimentaires à la résidence Bois-de-Boulogne. «Mon premier réflexe a été de protéger les résidents.» 

Dès les premiers moments de la crise, il a donc fait le choix difficile de se couper temporairement de sa femme et de ses trois enfants de six, cinq et deux ans, pour s’occuper de son autre «famille», celle des résidents de Bois-de-Boulogne. 

«Très difficile» 

«Ça a été très difficile. Mon fils de six ans ne comprenait pas que je parte», dit-il avec émotion. Le petit, vêtu de son costume de superhéros et armé de son épée, a même suggéré à son papa de venir avec lui pour l’aider à combattre le méchant virus. 

Le père de famille s’est dès le départ chargé de mettre en place des processus rigoureux de désinfection. Il a ensuite emménagé dans l’une des unités modèles. 

Il n’y a qu’un seul cas de COVID-19 chez les résidents, confirme la direction des communications de Chartwell. Taoufik n’a que des bons mots pour toute son «équipe de gestion qui est mobilisée et qui fait un superbe travail». 

«Les employés, malgré la peur et le stress, continuent.» Et les résidents sont traités aux petits oignons. Tout est mis en place pour leur rendre la vie plus douce, en ces temps difficiles où plusieurs ont accepté difficilement le confinement. 

«On leur distribue des gâteries, des chocolats, les repas sont gratuits pour tous les employés, on met de la musique.» On a assoupli certaines petites règles de la salle à manger. 

«Vraiment, je suis fier de travailler ici.» Taoufik Moalla tenait à partager son expérience pour montrer qu’il existe de belles histoires ces jours-ci dans les résidences pour aînés. 

Travailleurs de l’ombre 

Il tient à honorer les personnes qui travaillent dans l’ombre, du plongeur à l’employé d’entretien en passant par les fournisseurs, les serveurs et les cuisiniers.  

«Ils protègent tous ceux qui travaillent dans les services essentiels. Tout le monde est mobilisé. Il y a des gens qui nous confié leurs parents. On doit tenir notre promesse de les protéger, de créer un bon milieu de vie pour leurs papas et leurs mamans.» 

Après des semaines à ne voir sa famille qu’à travers la fenêtre, Taoufik est rentré à la maison dernièrement. Mais il continue de travailler de longues heures à Bois-de-Boulogne.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres