/weekend
Navigation

Celle qui pleurait sous l’eau

Niko Tackian
© Stéphane Bouquet

Coup d'oeil sur cet article

Avec ce troisième opus des enquêtes du commandant Tomar Khan, l’écrivain français Niko Tackian nous invite à nager avec lui en eaux troubles.

Nicolas Tackian, alias Niko Tackian, a exercé toutes sortes de métiers dans sa vie : journaliste, rédacteur en chef de magazines, bédéiste, scénariste télé, réalisateur et, comme si ce n’était déjà pas assez comme ça, auteur de polars. 

On n’a pas lu ses deux premiers bouquins, Quelque part avant l’enfer et La nuit n’est jamais complète, mais on en a entendu beaucoup de bien. En revanche, on a lu tous ceux qui ont suivi. Ce qui nous permet d’ailleurs de dire que plusieurs d’entre eux mettent en scène le commandant Tomar Khan, l’un des meilleurs chefs de groupe de la brigade criminelle de Paris.  

Mouillé jusqu’au cou

<b><i>Celle qui pleurait sous l’eau</i></b><br>
Niko Tackian, Éd. Calmann-Lévy, 252 pages
Photo courtoisie
Celle qui pleurait sous l’eau
Niko Tackian, Éd. Calmann-Lévy, 252 pages

La bonne nouvelle ? Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les précédents opus pour plonger tête première dans Celle qui pleurait sous l’eau : tout comme la lieutenante Rhonda Lamarck – qui, en passant, est la petite amie de Tomar Khan ! –, on voudra réellement savoir pourquoi la jeune et jolie Clara Delattre a tenu à se trancher les veines dans une piscine publique des environs du parc des Buttes-Chaumont. Un suicide qui dès le départ obsédera Rhonda, parce qu’on ne se tue pas de cette façon-là sans avoir de très bonnes raisons. Et pour y voir plus clair, elle ne pourra pas vraiment compter sur l’aide de Tomar. Sans entrer dans les détails afin de ne rien divulgâcher, ce dernier a en effet bien d’autres chats à fouetter : même si elle vient à peine d’arriver, la nouvelle substitute du procureur le soupçonne d’être lié de près à une sordide affaire de meurtre...

En dépit de son ton franchouillard et de ses dialogues parfois un brin artificiels, c’est un polar qui a le mérite de se pencher autrement sur le sort des femmes qui ont eu le malheur de tomber amoureuses de manipulateurs pervers.

D’autres thrillers signés Niko Tackian

Toxique

  • Aux éditions Le livre de poche
  • 320 pages
Niko Tackian
Courtoisie

Dans ce tout premier opus de la série Tomar Khan, une directrice d’école maternelle va se faire étrangler dans son bureau. Une enquête sera évidemment ouverte et, très vite, il deviendra évident qu’une personne toxique prête à frapper encore rôde dans les parages...


Avalanche Hôtel

  • Aux éditions Le livre de poche
  • 288 pages
Niko Tackian
Éditions Calmann-Levy

Ici, point de Kumar Khan. Mais le suspense sera quand même au rendez-vous, car Joshua, le héros du livre, aura beaucoup de mal à distinguer le rêve de la réalité. 


Fantazmë

  • Aux éditions Le livre de poche 
  • 288 pages
Niko Tackian
Courtoisie

En albanais, fantazmë signifie « spectre ». Dans ce second opus, on ne tardera donc pas à apprendre qu’à Paris, un tueur insaisissable a décidé de ne s’en prendre qu’aux pires ordures du coin.