/opinion/blogs/columnists
Navigation

Il aurait fallu confiner Montréal

Il aurait fallu confiner Montréal
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il est peut-être déjà trop tard, mais tout pointe vers la nécessité de confiner Montréal.  

Deux Québec  

Il y a le Québec hors métropole et la métropole elle-même. Dans plusieurs régions du Québec, la lecture des scénarios catastrophes et des récits d’horreur en CHSLD avait quelque chose de lointain, d’«ailleurs» en quelque sorte.      

Loin de moi l’idée de manquer de solidarité envers mes compatriotes de Montréal et des couronnes, mais c’est un fait, tout simplement.     

J’ai lu et entendu beaucoup de politiciens en région, des maires, des conseillers municipaux qui ont vanté la discipline de leurs citoyens, lesquels ont observé les paramètres établis du confinement. Des semaines durant.       

Et au moment où tous les indicateurs ont montré une amélioration notable chez eux, il devenait de plus en plus agaçant de lire des manchettes où l’on caractérisait «le Québec» de l’un des pires foyers de la pandémie au Canada.      

«Le Québec»? Euh, non. Montréal, Laval... et plus le temps passe, plus la situation s’aggrave dans les régions autour...      

Si j’étais Montréalais (le grand Montréal ici), et que j’étais bombardé quotidiennement de tous les pires scénarios catastrophes du monde, je chercherais probablement à quitter la métropole moi aussi. Comme le font pas mal de gens si l’on peut en juger par l’affluence de régions limitrophes comme la mienne. Car au cours des deux dernières fins de semaine, on a assisté à une circulation qui pointe vers une repopulation des zones de villégiature, selon plusieurs élus locaux.      

«La bonne foi» des gens  

Vendredi dernier, en fin d’après-midi, la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, était questionnée par la journaliste-animatrice du réseau RDI. Pressée de question sur la possibilité d’envisager une restriction des déplacements des gens de Montréal – un confinement à peine voilé -, la ministre a tout fait pour ne pas s’engager dans cette direction.      

Selon la ministre Rouleau, il fallait plutôt miser sur «la bonne foi» des gens dans la zone rouge; soit Montréal et les couronnes. Miser sur le fait que les populations dans la zone «rouge» allaient poursuivre le confinement sans se déplacer.      

En définitive, la même stratégie que le premier ministre du Québec reprochait à celui du Canada quand Justin Trudeau faisait confiance à ceux qui traversaient la frontière en provenance d’un des foyers les plus virulents de la pandémie mondiale, l’État de New York. Idem pour ce qui est de l’aéroport de Montréal.      

Et hop, une petite feuille et puis s’en vont les voyageurs... N’ayez crainte! Tout le monde va respecter ça!       

Jusqu’à ce que la mairesse de Montréal se tanne et dépêche de son propre personnel pour resserrer là où les douaniers faisaient preuve de laxisme, manifestement.       

La réalité, c’est que la «bonne foi» des gens a des limites. On le sait depuis plusieurs jours, voire des semaines, que Montréal est un épicentre virulent de la pandémie. Pourquoi ne pas avoir agi avant? Pourquoi ne pas avoir confiné Montréal, tout simplement?       

Il ne s’agit pas ici de liguer le reste du Québec contre Montréal ni d’un manque de solidarité; c’est une question de saine gestion de la santé publique, essentiellement. La même logique qui s’appliquait quand les élus québécois demandaient de mettre fin au laxisme à la frontière américaine.      

Une mesure temporaire, le temps que les autorités reprennent le contrôle, aussi pour éviter que la pandémie suive ceux qui, inévitablement, décideront de quitter Montréal. Limiter la circulation régionale.      

Il y a quelques jours, il y avait encore des policiers postés aux différentes sorties de l’autoroute 50 permettant l’accès à notre région. On ne les voit plus. C’est le free for all et ça inquiète les gens. D’ailleurs, à la frontière de l’Ontario, c’est dorénavant les autorités voisines qui contrôlent l’accès. L’inverse de ce qui se passait il y a même pas une semaine...      

Oui, il aurait fallu confiner Montréal...