/sports/others
Navigation

Du patinage bientôt, si le gouvernement dit oui

Coup d'oeil sur cet article

Patinage Canada a mis fin lundi à la suspension de ses activités, de sorte que les athlètes du pays souhaitant déposer les lames sur la glace pourront le faire si leurs autorités provinciales et municipales le permettent. 

Dans un communiqué émis en avant-midi, la fédération nationale a précisé que cette reprise progressive se fera en respectant les mesures en vigueur. Au Québec, les arénas demeurent fermés en raison de la pandémie de coronavirus. D’ailleurs, à Montréal, l’aréna Maurice-Richard sert de refuge d’urgence pour les personnes sans domicile fixe de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. 

«Les sections, les clubs et les écoles de patinage de Patinage Canada ne peuvent reprendre leurs activités que si le permet la province dans laquelle ils se trouvent. Ceci signifie que tous les membres et les adhérents doivent observer les précautions énoncées par leurs gouvernements provinciaux, leurs administrations municipales et les exploitants de leurs sites locaux», a pris soin de mentionner l’organisation. 

«Étant donné que le plan de réouverture diffère pour chaque province, il incombe aux sections, aux clubs, aux écoles de patinage et aux entraîneurs de se conformer aux diverses exigences formulées par leurs gouvernements. Le calendrier de réouverture variera selon votre province, de sorte que tous les clubs et écoles de patinage ne pourront rouvrir collectivement», a-t-elle ajouté. 

Sur son site internet, Patinage Canada a diffusé un document en format PDF à propos de ses lignes directrices concernant la reprise. Parmi celles-ci, il y a la prise de la température corporelle avant l’arrivée au lieu de l’activité. Les patineurs doivent aussi être prêts à s’exécuter une fois sur place et la circulation de tous doit favoriser la distanciation sociale. Enfin, les athlètes sont invités à apporter leurs objets personnels, qu’il s’agisse de gants, de papiers-mouchoirs ou de bouteilles d’eau.