/misc
Navigation

Didier Raoult: le renégat dans le New York Times

Didier Raoult
Photo d'archives, AFP Didier Raoult

Coup d'oeil sur cet article

Alors que nous attendons tous et toutes un traitement efficace et un vaccin pour lutter contre la COVID-19, qui n’a pas entendu parler de Didier Raoult?  

Éminent professeur et figure mondiale de la virologie, Raoult a suscité espoirs et controverses en annonçant qu’il avait développé un «remède miracle» (l’expression n’est pas de lui), dont le taux de réussite avoisinait les 100%. La combinaison de chloroquine et de l’azithromycine permet de croire que nous éviterons le pire.   

Si les propos rassurants de Raoult le hissent au rang de vedette dans les médias, de très nombreux experts mettent en doute une approche qu’on juge à la fois controversée et dangereuse.    

Se décrivant lui-même comme un renégat, le professeur devient bien malgré lui la référence d’un certain nombre de théoriciens du complot qui s’empressent de nourrir des campagnes de désinformation, reprenant hors contexte les travaux du scientifique.   

Aux États-Unis, le président Trump a fait la promotion de la chloroquine même si ses experts émettaient de très sérieuses réserves. Si la situation est urgente, Anthony Fauci renonçait à encourager le traitement parce que les études effectuées ne permettaient pas de conclure à l’efficacité du médicament, ni à conclure que son utilisation était sans danger pour les patients atteints de la COVID-19.   

Aujourd’hui, le site du New York Times réserve une portion de sa page d’accueil au scientifique français. Parmi les angles privilégiés, Scott Sayare insiste sur la personnalité et les propos polarisants de Raoult. Sûr de lui et assumant son caractère rebelle, le professeur dénonce le péché d’orgueil de ses confrères. Aveuglés par les modes en recherche, ils seraient incapables de saisir les limites de leur fonctionnement et de leurs erreurs.   

L’auteur de l’article décrit très bien les états de service de Raoult et la reconnaissance bien méritée qui accompagnait l’importance de ses recherches et de ses découvertes. Il souligne également que l’enthousiasme du début de la crise pour le traitement à base de chloroquine a maintenant fait place à un débat acrimonieux.   

Les critiques de Raoult ne se limitent pas qu’à la remise en question de son approche et de son éthique, ils s’en prennent aussi à son manque de modestie. Certains d’entre eux lui demandent maintenant de se taire et de cesser d’entretenir son image de vedette dans les médias pour se concentrer sur la médecine.   

À quel point Raoult serait-il imbu de sa propre personne? On compare sa psychologie à celle de Napoléon et on avance qu’il conserve chez lui, près d’une série de reproductions de bustes romains, une statue en marbre le représentant.   

Si le contenu du paragraphe qui précède peut relever de la revue à potins, il démontre aussi à quel point le personnage dérange. À quel point il divise la communauté scientifique, mais aussi le monde politique. Le président français et son épouse ont échangé avec Raoult, on a considéré son approche, mais on en connaît aussi les failles.   

Plus on avance dans la lecture de l’article du Times, plus on comprend que ce qui anime réellement Didier Raoult, c’est le désir d’ébranler les conventions, de sortir des sentiers battus. Il revendique la liberté de désobéir ou de s’opposer quand les méthodes traditionnelles ne donnent pas de résultats. À ses yeux, l’état d’urgence sanitaire actuel commande une approche novatrice.   

Vous aurez deviné que son côté anticonformiste séduit. Alors que tout le monde occidental traverse une période de remise en question des autorités politiques et scientifiques, on accorde autant, sinon plus d’importance à son opposition aux centres de décision habituels qu’aux retombées réelles de ses travaux.    

Si Raoult et Trump sont deux personnages qui j’hésiterais à comparer ou à associer, je ne suis pas le moins du monde surpris que le président américain ait été séduit par le scientifique français.    

Si bien des facettes de leur personnalité diffèrent, ils se rejoignent au moins sur deux aspects: une confiance inébranlable en leurs moyens et le désir de défier toute forme d’autorité.    

Si le topo du Times vous intéresse, je vous redirige ici vers l’article. Didier Raoult séduit et divise, alors j’ai pensé que ce serait intéressant de partager avec vous une perception un peu plus américaine du personnage.