/sports
Navigation

Activités estivales: déconfinement timide à partir du 20 mai

Coup d'oeil sur cet article

On attendait avec impatience l’annonce de la première phase de la reprise dans le sport et les loisirs. Si les adeptes de golf et de tennis auront le plaisir de reprendre bâtons et raquettes à compter du 20 mai, ceux des sports collectifs devront continuer à prendre leur mal en patience.   

• À lire aussi: Voici ce qui est permis et ce qui ne l’est pas  

• À lire aussi: Coup de départ le 20 mai pour les golfeurs  

La ministre déléguée aux sports et aux loisirs, Isabelle Charest, a présenté un plan conservateur pour la reprise des activités sportives sur le territoire québécois. Une vingtaine de sports et une dizaine d’activités de loisir permettront à plusieurs Québécois de bouger aux quatre coins de la province.     

  • Écoutez l'entrevue de la ministre Isabelle Charest avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

    

En collaboration avec la santé publique, Mme Charest a basé ses choix sur cinq critères précis : la distanciation physique durant l’activité, le lieu de pratique, l’équipement requis, le contexte de pratique et la nécessité de déplacement.         

Instructeur de tennis, François Demers a hâte d’échanger des balles avec sa fille Laurie. Les courts de tennis et les terrains de golf seront pris d’assaut la semaine prochaine. Pour le baseball et autres sports collectifs, il faudra attendre.
Photo Pascal Huot
Instructeur de tennis, François Demers a hâte d’échanger des balles avec sa fille Laurie. Les courts de tennis et les terrains de golf seront pris d’assaut la semaine prochaine. Pour le baseball et autres sports collectifs, il faudra attendre.

Les grands gagnants de la première phase sont le golf et le tennis.       

Au tennis, seul le jeu en simple sera permis. Tennis Canada et Tennis Québec ont accueilli l’annonce avec bonheur, surtout que les dernières semaines ont été très pénibles pour ces deux organisations.         

On peut s’attendre à ce que les villes procèdent à l’installation des filets dans leurs parcs au cours des prochains jours. Les joueurs pourront donc prendre les terrains d’assaut en respectant les règles de la santé publique.         

Une lueur d’espoir  

Photo d'archives, Simon Clark

Pendant ce temps, les sports collectifs, comme le hockey, le baseball, le football et le soccer, vont demeurer sur les lignes de côté pour encore quelques semaines.         

Ce sont des centaines de milliers de jeunes sportifs qui devront s’armer de patience. La date de reprise pour ces disciplines est encore inconnue.        

« Je ne suis pas trop déçu », a souligné le directeur général de Baseball Québec, Maxime Lamarche. Quand je regarde les cinq critères avec lesquels ils travaillent et les idées qu’on a, on est capable de répondre pas mal à tous ces points sauf la distanciation sociale en situation de partie.        

« Je m’attends à ce qu’on soit capable de rentrer dans la deuxième phase pour les entraînements supervisés et que la saison démarre dans la troisième phase. Notre scénario de commencer le 1er juillet est encore atteignable et peut-être même avant pour les entraînements supervisés. »        

Du côté de Soccer Québec, qui regroupe 170 000 membres, on y voit une lueur d’espoir.         

« C’est positif, a mentionné le directeur général Mathieu Chamberland. On parle de sport, on commence le déconfinement. Les sports collectifs ne sont pas dans la liste, mais c’est assez clair que ça viendra dans la deuxième phase.         

« On a déjà préparé une première phase de retour au jeu qui respectait la distanciation physique. On veut y aller phase par phase et on ne se donne pas d’échéancier. »        

Négos avec les ligues pros  

Il a aussi été question des ligues professionnelles. Pour le moment, le Canadien, l’Impact et les Alouettes n’ont pas de confirmation au sujet de leur saison actuelle ou de celle à venir.         

« On a des discussions avec les équipes professionnelles et elles ne sont pas finalisées, a mentionné le Dr Richard Massé qui travaille à la santé publique. Il y a eu des demandes. Il y a eu des contacts. »        

Dans la LNH, le commissaire Gary Bettman a déclaré qu’il ferait tout en son pouvoir pour compléter la saison 2019-2020. Il est très peu probable que ça se passe au Québec.         

« Avec les normes actuelles, c’est impossible. [...] les joueurs évidemment, ils ne seront pas capables de respecter la règle du deux mètres, à moins qu’ils ne soient très courtois dans leurs échanges sportifs et qu’ils laissent monter la rondelle », a dit la ministre à la blague.           

– Avec la collaboration de Patrick Bellerose et Roby St-Gelais  

À VOIR AUSSI            

  

  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com