/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Le port du masque devrait être obligatoire à Montréal, croit le PQ

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé
Photo Simon Clark Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti Québécois (PQ) réclame du gouvernement Legault qu’il rende obligatoire le port du masque dans les lieux publics et les transports en commun à Montréal.  

• À lire aussi: COVID-19: Pas assez de masques au Québec pour les rendre obligatoires 

«Rien n’empêche au gouvernement du Québec de décréter ça dans les prochains jours et prochaines heures, et on va l’appuyer fortement», a déclaré le chef parlementaire du PQ, Pascal Bérubé, lors d’un point de presse exceptionnellement tenu dans le salon Rouge de l’Assemblée nationale, afin de respecter les mesures de distanciations physiques.  

Il demande aussi à Québec de venir en aide à la métropole pour lui permettre d’acheter et de distribuer des masques.  

Les partis d’opposition entendent profiter de leur retour à l’Assemblée nationale, mercredi, pour questionner le gouvernement sur les détails de son plan de déconfinement.  

Selon Pascal Bérubé, le gouvernement Legault a été «téméraire» en annonçant le déconfinement du Québec alors que 60% des décès au pays liés à la COVID-19 sont enregistrés dans la province.  

«Qu'est-ce qui relève de la santé publique, qu'est-ce qui relève du politique? Je ne le sais pas, et, jusqu'à maintenant, jamais on n'a pu savoir s'il y avait des divergences partielles ou importantes de la santé publique quant aux décisions gouvernementales», a-t-il mentionné.  

En annonçant un calendrier de déconfinement avant d’expliquer sur quels paramètres il était basé, le gouvernement a démontré qu’il prenait des décisions «politiques» et non pas seulement de santé publique, a indiqué la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé.  

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé
PHOTO POOL Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

«Actuellement, ce que je vois, derrière ça, c’est une décision politique», a-t-elle déclaré.  

Au Parti libéral du Québec, on demande aussi plus de transparence de la part du gouvernement sur les critères de son plan de déconfinement. Selon le porte-parole du parti en matière de santé, André Fortin, la population «nage un peu dans l'inconnu».  

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé
Photo Simon Clark

«En ce moment, là, on a l'impression que le gouvernement y va un peu comme il le sent, alors qu'on devrait se baser sur la science», a-t-il expliqué.  

Le leader parlementaire du gouvernement, le député Simon Jolin-Barrette, a toutefois rejeté les accusations de manque de transparence à l’endroit de son parti.  

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé
Photo Simon Clark

«On a démontré, par la volonté du gouvernement d'aller de l'avant avec les redditions de comptes virtuelles, qu'on était transparents puis qu'on mettait la démocratie au cœur de la crise présentement [...]», a-t-il affirmé.  

Avocat de formation, ce dernier n’a toutefois pas voulu se prononcer à propos de l’argument évoqué plusieurs fois voulant qu’il soit difficile de rendre le port du masque obligatoire pour des raisons juridiques. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.