/news/transports
Navigation

Tramway: un pôle d’échanges revu et corrigé à Sainte-Foy

Le maire de Québec dévoilera ce matin les interconnexions de Sainte-Foy et de Saint-Roch

Coup d'oeil sur cet article

Le pôle d’échanges de Sainte-Foy prendra place sur les stationnements actuels de l’Industrielle Alliance, derrière le Canadian Tire, selon des documents obtenus par Le Journal. Un pont d’étagement sera construit sur le boulevard Laurier pour permettre aux voitures de passer sous le tramway.  

• À lire aussi: Tramway: le gouvernement exige d’autres précisions de la Ville  

• À lire aussi: Legault veut accélérer le 3e lien  

C’est ce que le maire Labeaume annoncera mercredi matin dans un point de presse portant sur les «concepts retenus» pour les pôles d’échanges de Saint-Roch et de Sainte-Foy.   

En arrivant de l’est, le tramway empruntera le boulevard Laurier comme prévu. Il tournera ensuite à droite (vers le nord) dans ce qui deviendra le prolongement de l’avenue Roland-Beaudin.   

Une vue de l’intérieur de la station d’un futur pôle d’échanges.
Illustration courtoisie
Une vue de l’intérieur de la station d’un futur pôle d’échanges.

Le virage se fera au niveau de la station-service Ultramar qui serait vouée à la disparition. Il n’est toutefois pas clair si la municipalité mettra la main sur ce terrain par acquisition ou par expropriation.    

L’emplacement du pôle d’échanges dans le contexte d’aujourd’hui, sur les stationnements de l’Industrielle Alliance.
Illustration courtoisie
L’emplacement du pôle d’échanges dans le contexte d’aujourd’hui, sur les stationnements de l’Industrielle Alliance.

Des voitures sous le tramway  

Au niveau de ce virage, une «structure d’étagement» sera érigée pour permettre aux voitures qui circuleront en direction ouest (vers Lévis) de «plonger» pour passer carrément sous la plateforme du tramway sur une petite portion du boulevard Laurier.    

«Croisements entre le tramway et les véhicules évités. Pas d’ajout de feux de circulation. Fluidité de la circulation», fait valoir l’administration municipale pour énumérer les atouts de cette formule.    

On insiste désormais sur le «tracé rectiligne en surface» qui contraste fortement avec la boucle qui était prévue dans l’ancien projet de tunnel de 900 mètres lorsque le pôle d’échanges devait être situé sous le projet Le Phare.   

La station de tramway de la route de l’Église disparaît des nouveaux plans. Elle est tout bonnement «fusionnée» au futur pôle d’échanges.     

De moindre envergure  

Pour le pôle d’échanges de Sainte-Foy, on évoque maintenant «une station avec services d’information et de billetterie électroniques, un niveau de confort optimal (vaste zone d’attente, espace intérieur chauffé en continu, ventilation mécanique) et espace vélo sécurisé».   

Encore là, les plans semblent minimalistes par rapport à ce qui était prévu initialement. Jusqu’à maintenant, on décrivait les pôles d’échanges en parlant de «la diversité des espaces et des services offerts [qui] vous donnera la liberté de combiner vos déplacements à d’autres activités. Exemples : arrêt dans un café, toilettes, restauration, services publics, garderies, travail, etc.».    

Pour l’interconnexion avec la Rive-Sud, une source affirme qu’il y aura sept quais pour les autobus lévisiens et cinq pour les métrobus et les bus de Québec qui fileront par la suite sur le boulevard Hochelaga, élargi à six voies.    

Pôle d’échanges de Sainte-Foy   

Une vue de l’intérieur de la station d’un futur pôle d’échanges.
Illustration courtoisie
Une vue de l’intérieur de la station d’un futur pôle d’échanges.
  • 24 500 usagers quotidiens (résidants, travailleurs, étudiants)   
  • Une des deux plus importantes stations du tramway en achalandage    
  • Plateforme et station en surface      

Source : Les plans qui seront dévoilés ce matin par la Ville de Québec  

École de Rochebelle: les terrains de soccer vont déménager   

Les nouveaux plans du tramway causeront la disparition des deux terrains de soccer de l’école secondaire de Rochebelle. Une reconstruction est cependant prévue un peu plus au nord sur le campus.   

«Terrains sportifs regroupés et bonifiés. Éclairage et gazon synthétique», assure la Ville dans la présentation qui sera rendue publique ce matin.    

Pour le secteur Roland-Beaudin, qui comprend des équipements importants, comme l’école secondaire, le marché public, la bibliothèque Monique-Corriveau et le futur centre de glaces, la Municipalité affirme qu’elle veut faciliter l’accès aux équipements « par des axes cyclopiétons aménagés ».   

Sécurité accrue  

Il est ainsi prévu que les trottoirs soient élargis sur les axes Laurier, Hochelaga et de l’Église, que plusieurs «traverses sécurisées» soient aménagées pour les piétons et qu’on ajoute des pistes cyclables dans ce secteur.   

On mentionne également que le boisé Rochebelle sera «mis en valeur».    

En février, le directeur général de la Commission scolaire des Découvreurs avait déjà exprimé ses craintes devant le risque de «défiguration d’une cour d’école».   

À ce moment-là, le maire Labeaume avait qualifié les plans de simple «hypothèse» et avait lancé un appel au calme.    

Pas avant juillet pour le BAPE   

Dans un ordre d’idées connexe, une source bien au fait du dossier assure que les travaux du BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement) consacrés au tramway ne commenceront pas «au mieux» avant la deuxième semaine de juillet.   

Or, jusqu’à récemment, le maire Labeaume insistait pour un début des audiences à la mi-juin.   

Le dévoilement par la Ville des plans précis des pôles d’échanges de Saint-Roch et de Sainte-Foy est très attendu par le gouvernement du Québec.   

Il s’agit d’une des principales conditions à réunir avant que le ministre de l’Environnement ne donne le feu vert au BAPE pour examiner le mégaprojet de 3,3 milliards $ à la loupe.